Lynn Nguyen : une leçon d’histoire aux dirigeants du Viêt-Nam

L’État-Parti en République socialiste du Viêt-Nam n’en a pas fini avec ses jeunes vidéo-blogueuses et frondeuses. Pour une voix neutralisée par les services de sécurité, une nouvelle surgit. Hier Nguyên Hoang Vi, Huynh Thuc Vy, Pham Thanh Nghiên, Lâm Ngân Mai, Doan Thi Thuy Duong… harcelées chez elle, frappées par des voyous ou menacées de mort sur la toile. Aujourd’hui, Lynn Nguyen, étudiante vietnamienne à l’étranger, donne une leçon de rhétorique et d’histoire aux dirigeants de la RSVN à travers une « lettre ouverte » vidéographique. Elle dénonce l’obstination du Parti dans sa voix idéologique erronée et passe en revue l’évolution du Viêt-Nam depuis la partition du pays en 1954 et le phénomène des boat people des années 1980 ou encore de la géopolitique chinoise. Depuis la chute de Saigon en 1975, 42 ans de gestion communiste et une ouverture démocratique toujours reportée… Comme précédemment pour Doan Thi Thuy Duong la censure va faire son travail routinier.

Et pour une nouvelle voix neutralisée par les services de sécurité, une nouvelle surgira…

FG

 

Séminaire de l’axe « Genre et sociétés » – LARHRA 2017-2018

Programme de l’axe « Genre et sociétés » organisé par le Larhra.

Dates : du 28/09/2017 au 17/05/2018
Horaires : 10:0017:00
Type : Séminaire

Responsables : Pascale Barthélémy, Manuela Martini et Marianne Thivend

L’axe « Genre et société » du LARHRA travaille sur la dimension sexuée des phénomènes et processus historiques, partant du constat que les sociétés et les institutions que nous étudions sont confrontées aux questions propres à l’identification du « masculin » et du « féminin » et aux rapports de pouvoir qui en découlent. Le fil rouge du genre, c’est-à-dire la construction sociale des identités masculines et féminines, permet de revisiter l’histoire des politiques publiques, celle des acteurs et des actrices à l’échelle individuelle comme celle des groupes sociaux et socio-professionnels. L’équipe souhaite mettre l’accent sur les relations entre identités et pratiques sociales, entre réalités et modèles, entre stratégies individuelles et expériences collectives. Les questions abordées dans ce séminaire concernent tout autant la présence des femmes que les constructions sociales du genre et les définitions mouvantes et historicisables du « féminin » et du « masculin ».

Le séminaire de l’axe s’organise en deux semestres et en trois journées, de 10h à 17h, pour chaque semestre. Les matinées sont consacrées à un travail avec les étudiant.es, c’est-à-dire à la lecture critique d’articles écrits par les intervenant.es de l’après-midi.

Le séminaire est ouvert aux étudiant.es de master 1 et 2 (Master Études sur le genre / Matilda et Master histoire moderne et contemporaine) mais aussi aux doctorant.es et à toute personne intéressée. Les étudiant.es peuvent le valider dans le cadre de leur cursus de Master à l’ENS de Lyon et à l’Université Lyon 2. La validation de chaque semestre (5 ECTS par semestre) se fait sur la base d’une participation active aux séances, d’un compte-rendu de lecture oral sur l’un des thèmes proposés ou d’une synthèse de quelques pages (12 000 signes max) mettant en valeur l’apport des séances pour les recherches individuelles en master.

1er semestre (Genre et société 1 et 3)       Lieu : ENS- Site Descartes- D2 018

Genre et histoire transnationale

* 28 septembre : Genre, religions et Histoire transnationale (séance animée par Caroline Muller)

               1/ Carol HARRISON  (University of South Carolina) : « Les vacances romaines d’Alphonse de Ratisbonne. Une conversion entre Rome et Paris au XIXe siècle »

               2/ Xenia von TIPPELSKIRCH (Humboldt – Universität zu Berlin) : « L’intersectionnalité et l’histoire des différentes formes de domination à l’époque moderne. Études de cas ».

★ ★ ★

* 19 octobre : Genre et travail à l’échelle transnationale (séance animée par Michelle Zancarini-Fournel)

            1/ Isabelle MORET (Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne) : « Universalité versus genre, l’OIT et le travail des femmes dans l’entre-deux-guerres »

            2/ Françoise THÉBAUD (université d’Avignon) : « Le genre de l’Organisation internationale du travail (OIT) : quelques enseignements à partir de la carrière de Marguerite Thibert (1886-1982) »

★ ★ ★

* 30 novembre : Histoire inter/transnationale et Histoire des femmes et du genre (séance animée par Manuela Martini)

            1/ Francisca DE HAAN (CEU – Budapest) : «Writing Inter/Transnational History: The Case of Women’s Movements and Feminisms, XXe C. »

           2/ Barbara CURLI (Université de Turin) : « Politiques et actrices de l’égalité en Europe: du Traité de Rome aux directives des années 1970 »

2ème semestre (Genre et société 2 et 4)

Genre et Sexualités

* 8 février 2018 : « Démasqué.e.s » (séance animée par Mathilde Méheust-Rossigneux)

            1/ Pauline MORTAS  pour son livre : Une rose épineuse. La défloration au XIXe siècle en France, PUR 2017, coll. Mnémosyne.

            2/ Romain JAOUEN pour le prix Mnémosyne 2017 : L’inspecteur et l’ « inverti ». La police face aux sexualités masculines à Paris, (1919-1940). A paraître en 2018.

★ ★ ★

* 15 mars 2018 : Sexualités et éducations à la sexualité (séance animée par Muriel Salle)

Lieu : ENS Lyon (Site Descartes), salle D2 018

            1/ Rachel JEAN-BAPTISTE (University of California-Davis) : « Métissage et sexualités en contexte colonial ».

            2/ Muriel SALLE (Université Lyon 1) : « Éducation à la sexualité, France des années 1960-1980 ».

★ ★ ★

* 5 avril 2018 : Archives de soi, photographies (séance animée par Damien Delille)

Lieu : ENS Lyon (Site Descartes), salle D2 020

            1/ Philippe ARTIÈRES (CNRS-EHESS) : « Archives de soi : rapports entre écrits et photographies »

            2/ Damien DELILLE ( LARHRA- Université Lyon 2) : Archives médicales et image photographique des « sexualités intermédiaires » : le cas Magnus Hirschfeld »

★ ★ ★

* 17 mai 2018 :   Séance de conclusion. Retour sur l’histoire transnationale et globale. (séance animée par Manuela Martini)

Lieu : ENS Lyon (Site Descartes), salle D2 002

            1/ Sandrine KOTT (Université de Genève) : « Les Organisations internationales,  terrains pour une histoire transnationale L’exemple de l’OIT »

            2/ Dorit GEVA (CEU-Budapest) : « Globalising gender : la sociologie du genre dans une perspective globale ».

Source : Larhra

Écrire l’histoire des femmes et du genre : un projet scientifique collectif, un parcours individuel – 21 septembre 2017

Annonce d’une grande conférence à l’occasion des trente ans de l’ENS.

Écrire l’histoire des femmes et du genre : un projet scientifique collectif, un parcours individuel

CONFÉRENCE GRAND PUBLIC
21 septembre 2017
Séance : 18h30

Lieu(x) : Site Descartes – 15 parvis René Descartes

Françoise Thébaud est professeure émérite de l’Université d’Avignon, codirectrice de la revue Clio. Femmes, Genre, Histoire, membre du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » et chercheuse associée à l’Institut des études Genre de l’Université de Genève.

Histoire des hommes écrite par des hommes, la discipline historique a longtemps été pensée au masculin. Tissant l’individuel et le collectif, la conférence propose de retracer près d’un demi-siècle de développement d’un champ de recherches qui a peu à peu imposé le sujet Femmes puis les approches de genre.

Accessibilité : personne à mobilité réduite (accès total)

Durée : 1h30

Lieu : Amphithéâtre Descartes

Media Release : peaceful blogger Nguyen Ngoc Nhu Quynh “Mother Mushroom” sentenced to 10 years in prison

Dix ans de prison pour une blogueuse et activiste des droits sociaux. L’Ambassade des États-Unis à Hanoi proteste. Communiqué ci-dessous.

U.S. Department of State
Spokesperson Heather Nauert

Department Press Briefing
Washington, DC
June 29, 2017

We are deeply concerned about the Vietnamese courts and its conviction of the 2017 International Woman of Courage awardee and peaceful blogger, Nguyen Ngoc Nhu Quynh. She’s also known as “Mother Mushroom.” She was sentenced to 10 years in prison under the vague charge of conducting propaganda against the state. […]

The United States calls on Vietnam to release Mother Mushroom and all other prisoners of conscience immediately and to allow all individuals in Vietnam to express their views freely and assemble peacefully without fear of retribution. We’ve seen some positive steps on human rights in Vietnam over the past few years. However, the trend of increased arrests and convictions of peaceful protests since early 2016 is deeply troubling. Progress on human rights will allow the U.S.-Vietnam partnership to reach its fullest potential.

Source : US Embassy Hanoi

Tuyên bố của Phát ngôn viên Bộ Ngoại giao Hoa Kỳ Heather Nauert về việc kết án Nguyễn Ngọc Như Quỳnh

Họp báo của Bộ Ngoại giao

Washington, DC

29/6/2017

Tôi quan ngại sâu sắc về các phiên tòa của Việt Nam và việc kết án người được trao Giải thưởng Phụ nữ Quốc tế Can đảm 2017 và blogger ôn hòa Nguyễn Ngọc Như Quỳnh. Cô còn được gọi là “Mẹ Nấm”. Cô đã bị kết án 10 năm tù với buộc tội mơ hồ tuyên truyền chống nhà nước. […]

Hoa Kỳ kêu gọi Việt Nam thả Mẹ Nấm và tất cả các tù nhân lương tâm ngay lập tức và cho phép tất cả cá nhân tại Việt Nam tự do thể hiện quan điểm của mình và tụ họp ôn hòa mà không lo sợ bị trừng phạt. Chúng tôi đã chứng kiến một số bước tích cực về nhân quyền tại Việt Nam trong vài năm qua. Tuy nhiên, xu hướng gia tăng các vụ bắt giữ và kết án các biểu tình ôn hòa kể từ đầu năm 2016 rất đáng lo ngại. Sự tiến bộ về nhân quyền sẽ cho phép quan hệ đối tác Hoa Kỳ-Việt Nam đạt được tiềm năng tối đa.

Source : US Embassy Hanoi

Voir également :

Image « à la une » : Nguyen Ngoc Nhu Quynh à la barre du tribunal lors de son procès le 29 juin 2017. © Tuoi Tre / Thanh Trúc

La journaliste française Véronique Robert tuée en couvrant les combats à Mossoul

Décès d’une journaliste sur le front irakien. Véronique Robert avait 54 ans.

AFP, « La journaliste française Véronique Robert tuée en couvrant les combats à Mossoul », Le Monde, 24/06/2017. Elle était en reportage our l’émission « Envoyé spécial avec le Français Stéphan Villeneuve et l’Irakien Bakhtiyar Addad, tués par la même explosion d’une mine.

La journaliste Véronique Robert blessée en Irak est décédée, Le Figaro, 24/06/2017. Elle avait été prise lundi dans l’explosion d’une mine à Mossoul où elle était en reportage. Elle a succombé à ses blessures, a annoncé samedi France Télévisions.

Zoé Lauwereys, Mort de Véronique Robert : ses proches décrivent « une battante, une machine de guerre », Le Parisien, 24/06/2017. Grièvement blessée en Irak, Véronique Robert est décédée ce samedi à Clamart. La profession salue le courage et le travail de cette journaliste, mère de deux garçons.

 

Image « à la une » : Véronique Robert en 2007 à Dubaï. © AFP/Karim Sahib

 

 

 

Expériences transnationales