Tous les articles par guerillera

Écrire l’histoire des femmes et du genre : un projet scientifique collectif, un parcours individuel – 21 septembre 2017

Annonce d’une grande conférence à l’occasion des trente ans de l’ENS.

Écrire l’histoire des femmes et du genre : un projet scientifique collectif, un parcours individuel

CONFÉRENCE GRAND PUBLIC
21 septembre 2017
Séance : 18h30

Lieu(x) : Site Descartes – 15 parvis René Descartes

Françoise Thébaud

Françoise Thébaud est professeure émérite de l’Université d’Avignon, codirectrice de la revue Clio. Femmes, Genre, Histoire, membre du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » et chercheuse associée à l’Institut des études Genre de l’Université de Genève.

Histoire des hommes écrite par des hommes, la discipline historique a longtemps été pensée au masculin. Tissant l’individuel et le collectif, la conférence propose de retracer près d’un demi-siècle de développement d’un champ de recherches qui a peu à peu imposé le sujet Femmes puis les approches de genre.

Accessibilité : personne à mobilité réduite (accès total)

Durée : 1h30

Lieu : Amphithéâtre Descartes

Phương Liên : Ra mắt sách ‘Thanh niên xung phong anh hùng’

Annoncée sur le site officiel du gouvernement de la RSVN : sortie prévue d’un ouvrage commémoratif en trois tomes en hommage aux Jeunesses de choc du Viêt-Nam. Le tome 1 est paru le 7 juillet à l’occasion du 70e anniversaire des blessés et martyrs, le tome 2 paraîtra le 30 septembre et le tome 3 le 15 décembre.

(Chinhphu.vn) – Chiều 7/7, Hội Cựu Thanh niên xung phong (TNXP) Việt Nam đã giới thiệu cuốn sách “Thanh niên xung phong anh hùng” tập 1 nhân dịp kỷ niệm 70 năm ngày Thương binh-Liệt sĩ (27/7/1947-27/7/2017).

Lire la suite : VGP News, 07/07/2017.

Voir aussi :

Giới thiệu bộ sách “Thanh niên xung phong Việt Nam anh hùng”, QĐND Online, 08/07/2017 – Chiều 7-7, tại Hà Nội, Hội cựu Thanh niên Xung phong Việt Nam đã tổ chức giới thiệu bộ sách “Thanh niên Việt Nam anh hùng”.

Thanh niên xung phong Việt Nam anh hùng, TP Online, 08/07/2017.

Image « à la une » : © 2017 Tien Phong Online

Media Release : peaceful blogger Nguyen Ngoc Nhu Quynh “Mother Mushroom” sentenced to 10 years in prison

Dix ans de prison pour une blogueuse et activiste des droits sociaux. L’Ambassade des États-Unis à Hanoi proteste. Communiqué ci-dessous.

U.S. Department of State
Spokesperson Heather Nauert

Department Press Briefing
Washington, DC
June 29, 2017

We are deeply concerned about the Vietnamese courts and its conviction of the 2017 International Woman of Courage awardee and peaceful blogger, Nguyen Ngoc Nhu Quynh. She’s also known as “Mother Mushroom.” She was sentenced to 10 years in prison under the vague charge of conducting propaganda against the state. […]

The United States calls on Vietnam to release Mother Mushroom and all other prisoners of conscience immediately and to allow all individuals in Vietnam to express their views freely and assemble peacefully without fear of retribution. We’ve seen some positive steps on human rights in Vietnam over the past few years. However, the trend of increased arrests and convictions of peaceful protests since early 2016 is deeply troubling. Progress on human rights will allow the U.S.-Vietnam partnership to reach its fullest potential.

Source : US Embassy Hanoi

Tuyên bố của Phát ngôn viên Bộ Ngoại giao Hoa Kỳ Heather Nauert về việc kết án Nguyễn Ngọc Như Quỳnh

Họp báo của Bộ Ngoại giao

Washington, DC

29/6/2017

Tôi quan ngại sâu sắc về các phiên tòa của Việt Nam và việc kết án người được trao Giải thưởng Phụ nữ Quốc tế Can đảm 2017 và blogger ôn hòa Nguyễn Ngọc Như Quỳnh. Cô còn được gọi là “Mẹ Nấm”. Cô đã bị kết án 10 năm tù với buộc tội mơ hồ tuyên truyền chống nhà nước. […]

Hoa Kỳ kêu gọi Việt Nam thả Mẹ Nấm và tất cả các tù nhân lương tâm ngay lập tức và cho phép tất cả cá nhân tại Việt Nam tự do thể hiện quan điểm của mình và tụ họp ôn hòa mà không lo sợ bị trừng phạt. Chúng tôi đã chứng kiến một số bước tích cực về nhân quyền tại Việt Nam trong vài năm qua. Tuy nhiên, xu hướng gia tăng các vụ bắt giữ và kết án các biểu tình ôn hòa kể từ đầu năm 2016 rất đáng lo ngại. Sự tiến bộ về nhân quyền sẽ cho phép quan hệ đối tác Hoa Kỳ-Việt Nam đạt được tiềm năng tối đa.

Source : US Embassy Hanoi

Voir également :

Image « à la une » : Nguyen Ngoc Nhu Quynh à la barre du tribunal lors de son procès le 29 juin 2017. © Tuoi Tre / Thanh Trúc

La journaliste française Véronique Robert tuée en couvrant les combats à Mossoul

Décès d’une journaliste sur le front irakien. Véronique Robert avait 54 ans.

AFP, « La journaliste française Véronique Robert tuée en couvrant les combats à Mossoul », Le Monde, 24/06/2017. Elle était en reportage our l’émission « Envoyé spécial avec le Français Stéphan Villeneuve et l’Irakien Bakhtiyar Addad, tués par la même explosion d’une mine.

La journaliste Véronique Robert blessée en Irak est décédée, Le Figaro, 24/06/2017. Elle avait été prise lundi dans l’explosion d’une mine à Mossoul où elle était en reportage. Elle a succombé à ses blessures, a annoncé samedi France Télévisions.

Zoé Lauwereys, Mort de Véronique Robert : ses proches décrivent « une battante, une machine de guerre », Le Parisien, 24/06/2017. Grièvement blessée en Irak, Véronique Robert est décédée ce samedi à Clamart. La profession salue le courage et le travail de cette journaliste, mère de deux garçons.

 

Image « à la une » : Véronique Robert en 2007 à Dubaï. © AFP/Karim Sahib

 

 

 

Coline Cardi & Geneviève Pruvost : Penser la violence des femmes [réédition]

Réédition chez La Découverte / Poche de l’ouvrage dirigé par Coline Cardi et Geneviève Pruvost. Présentation de l’éditeur.

Tueuses, ogresses, sorcières, pédophiles, hystériques, criminelles, délinquantes, furies, terroristes, kamikazes, cheffes de gang, lécheuses de guillotine, soldates, policières, diablesses, révolutionnaires, harpies, émeutières, pétroleuses, viragos, guerrières, Amazones, boxeuses, génocidaires, maricides… Qu’y a-t-il de commun entre toutes ces figures ? Pour le comprendre, il importe d’exhumer, de dénaturaliser, d’historiciser et de politiser la violence des femmes. Telle est l’ambition de cet ouvrage qui propose une approche pluridisciplinaire sur un sujet trop longtemps ignoré des sciences sociales.

Cette somme inédite, réunissant des études historiques, anthropologiques, sociologiques, linguistiques et littéraires, révèle combien la violence des femmes est au cœur d’enjeux d’ordre à la fois politique et épistémologique. Penser la violence des femmes, c’est en faire un véritable levier pour considérer autrement la différence des sexes, la violence et, par-delà, l’ordre social.

  • Coline Cardi est maîtresse de conférences en sociologie à l’université Paris-VIII, chercheuse au CRESPPA-CSU.
  • Geneviève Pruvost, médaille de bronze du CNRS, est sociologue, chargée de recherche au CESDIP. Elle est l’auteure de Profession : policier. Sexe : féminin (Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2007).

Source : La Découverte

Réf. : Coline Cardi, Geneviève Pruvost (sous la dir.), Penser la violence des femmes, Paris, La Découverte, coll. « Poche / Sciences humaines et sociales » n° 471, 2017,  464 p. ISBN : 9782707196422.

Recension :

Sophie Maunier, « Coline Cardi, Geneviève Pruvost (dir.), Penser la violence des femmes », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 26 septembre 2012, consulté le 12 juin 2017. URL : http://lectures.revues.org/9308