Archives par mot-clé : Journée internationale des femmes

8 mars : Le Viêt-Nam s’engage…

Discours et contre-discours à l’occasion du 8 marsJournée internationale des droits des femmes :

ONU – Le Viêt Nam entend consacrer toutes les ressources nécessaires pour combler les écarts entre les sexes, et développer l’emploi et d’autres services au profit de femmes dans les zones reculées

M. Truong Tan Sang, président : « L’égalité des sexes ne constitue pas seulement un objectif mais plutôt le fil conducteur du Programme de développement durable d’ici à 2030. Le Viêt Nam promet d’allouer toutes les ressources nécessaires pour pallier aux disparités de genre dans tous les domaines. Le Viêt Nam continuera à intensifier les campagnes de sensibilisation sur l’égalité des sexes et à travailler sans relâche pour garantir que 100 % des émissions diffusées par ses stations de radio et chaînes de télévision soient exclusivement liées à l’égalité des sexes. Le mouvement HeforShe a trouvé un soutien considérable au Viêt Nam. Le Viêt Nam s’engage à améliorer encore davantage l’accès des femmes, particulièrement celui des femmes vivant dans des zones difficiles, aux soins de santé, à l’éducation et aux services d’emploi. D’ici à 2020, le Viêt Nam se donne pour objectif de permettre à 50 % de ses femmes rurales d’accéder à diverses formes de formations professionnelles et d’alphabétiser 95 % des femmes âgées de 15 à 40 ans vivant dans des zones recluses. Le pays s’engage également à n’épargner aucun effort en vue d’éradiquer progressivement toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. Il se donne pour cible de donner accès à des services de soins de santé et de conseils à au moins 50 % des victimes de violence domestique rapportées. »

Source : ONU Femmes – Engagements des États Membres

* * *

Interview with Pham Thanh Nghien

(Part 4 – Life in Detention of Female Prisoners)

© 2013 The 88 Project – Free Expression Interview Series

* * *

Viêt-Nam, province de Thanh Hóa, ville de Thanh Hóa, avenue principale, samedi 5 mars 2016. Portraits de Ho Chi Minh brandis et pancartes réclamant « la mer au peuple » : images d’une manifestation de familles de pêcheurs contre le projet de privatisation de la place de Sầm Sơn limitant l’accès à la mer. Des centaines de femmes manifestent contre le projet foncier (FLC) et renversent les barrières dressées par les forces de la Sécurité publique visant à empêcher les manifestants à se rendre devant le siège du Comité populaire. Le pouvoir local a depuis reculé face à la détermination des femmes vietnamiennes… Source originale sur la page Facebook de Manh Duc.

Image « à la une » : manifestante de Thanh Hóa et pancarte « Rendez la mer au peuple ! », 5 mars 2016.

Stéphanie Arc : Journée des femmes – la véritable histoire du 8 mars [Journal du CNRS]

Article à lire en ligne.

La manifestation new-yorkaise censée être à l’origine de la Journée internationale des femmes n’a… jamais eu lieu ! Retour sur ce mythe démasqué par l’historienne Françoise Picq.

La Journée internationale des femmes fête ses 104 ans ! Ses origines reposent en réalité sur un mythe. Françoise Picq, historienne, l’a « démasqué » dès la fin des années 1970 : « À l’époque, toute la presse militante, du PCF et de la CGT, comme celle des “groupes femmes” du Mouvement de libération des femmes, relayée par les quotidiens nationaux, écrivait que la Journée des femmes commémorait le 8 mars 1857, jour de manifestation des couturières à New York. » Or cet événement n’a jamais eu lieu ! « Les journaux américains de 1857, par exemple, n’en ont jamais fait mention », indique Françoise Picq. Et il n’est même pas évoqué par celles qui ont pris l’initiative de la Journée internationale des femmes : les dirigeantes du mouvement féminin socialiste international.

ClaraZetkin
Clara Zetkin (1857-1933)

Une itiniative du mouvement socialiste

Car c’est un fait, « c’est en août 1910, à la IIe conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague, à l’initiative de Clara Zetkin, militante allemande, qu’a été prise la décision de la célébrer », ajoute l’historienne. La date du 8 mars n’est pas avancée, mais le principe est admis : mobiliser les femmes « en accord avec les organisations politiques et syndicales du prolétariat dotées de la conscience de classe ». La Journée des femmes est donc l’initiative du mouvement socialiste et non du mouvement féministe pourtant très actif à l’époque. « C’est justement pour contrecarrer l’influence des groupes féministes sur les femmes du peuple que Clara Zetkin propose cette journée, précise Françoise Picq. Elle rejetait en effet l’alliance avec les “féministes de la bourgeoisie”. »

Lire la suite : CNRS le journal