Tran Thi Xuan : imprisoned for protesting against pollution

Une prisonnière de conscience à ne pas oublier.


Tran Thi Xuan, one of the female activists tried in Vietnam in 2018


Check out our recap of Vietnam’s continued crackdown on dissent in 2018. Last year saw an increase over 2017 in the number of activists arrested and tried, as well as the length of prison sentences activists received. As of December 22, 2018, there were 210 political prisoners currently serving sentences in Vietnam and another 19 still awaiting trial. We recognize that 2018 was one of the worst years for human rights in Vietnam in recent times.

Source : The 88 Project

Prix Nobel de la paix: Nadia Murad et Denis Mukwege font passer leur message [RFI]

A lire sur RFI Afrique.

A Oslo en Norvège, le gynécologue congolais, le docteur Denis Mukwege et l’activiste kurde Nadia Murad ont reçu officiellement en leur prix Nobel de la paix. Et à la tribune, les lauréats ont voulu faire passer un message fort.

Avec notre envoyée spéciale à OsloSonia Rolley

Dix minutes avant, le début de la cérémonie, silence complet dans la salle majestueuse de l’hôtel de ville d’Oslo, signe du caractère solennel de l’événement. La présidente du comité le dit : c’est leur combat pour la justice qui lie les deux lauréats. Une Irakienne et un Congolais, c’est une première pour leurs pays respectifs. La veille, les deux activistes avaient dit qu’ils saisiraient cette occasion d’une diffusion mondiale pour faire passer des messages et ils ont tenu parole. Deux discours puissants, à la fois émouvants et cinglants.

Lire la suite : RFI Afrique

Femmes et guerres au Viêt-Nam devient « Guérillera »

Afin d’élargir le champ de nos connaissances sur les expériences transnationales de la guerre notre carnet de recherche s’intitule désormais « Guérillera ». Les objectifs restent inchangés.

Conçu comme une pla­te­forme docu­men­taire inter­dis­ci­pli­naire, le carnet de recherche « Guérillera » est dédié à la connais­sance des phé­no­mè­nes des guer­res et de leur rela­tion au genre à partir de l’exemple vietnamien. L’objec­tif du site est de pro­po­ser aux visi­teurs une docu­men­ta­tion textuelle, iconographique, audiovisuelle en ligne, riche et variée, sur la thé­ma­ti­que plus générale « des femmes et des guer­res » et de leurs expériences croisées de la guerre.

FG

« Sexe, race et colonies » : choquer pour déconstruire [France culture]

Pour prolonger la discussion sur cet ouvrage. L’historienne Christelle Taraud revient sur le rôle des images et la domination visuelle. Présentation de France Culture.

« Sexe, race et colonies » est un livre de photos qui dévoile les crimes sexuels commis dans les colonies. Il montre aussi comment cette domination sexuelle et visuelle s’exerce encore aujourd’hui. Mais certains dénoncent un livre « porno » qui humilie une seconde fois les victimes de la colonisation. L’historienne Christelle Taraud, l’une des auteures, explique la démarche historique de l’ouvrage.

[collectif] : Sexe, race et colonies – note de lecture

Quelle lecture peut-on et doit-on faire du passé ? Et quel niveau de compréhension doit-on en avoir ? Que doit-on montrer du passé lorsque l’on aborde des sujets sensibles ? Quelles sont les normes défendables sur des sujets complexes tels que la nudité, la sexualité, la violence ou la guerre ? Telles sont les questions qui sous-tendent le travail proposé dans l’ouvrage Sexe, race et colonies, un ouvrage collectif sous la direction de cinq chercheurs1 et nourri des contributions de près d’une centaine de spécialistes.

Que faire de la domination des corps ?

La réception de cet ouvrage aussi imposant et lourd physiquement (4 kg) que sur le plan académique (95 auteurs) a suscité un vif débat2. Ceci est bien entendu une bonne chose car il permet de confronter une production académique conséquente à ses enjeux sociaux et sociétaux, au prisme des nouvelles problématiques et des épistémologies en devenir. Premier fait à partager : cet ouvrage est un objet pluridisciplinaire des sciences sociales que chaque discipline (histoire, anthropologie, sociologie, analyse littéraire et critique visuelle… même si la proportion d’historien-nes parmi les auteurs est majoritaire) peut appréhender de façon ciblée et différenciée. Dans le même temps, l’ouvrage est un pavé de culture visuelle rassemblant un corpus de plus de 1200 images qui, lui-même, peut être décrypté selon plusieurs grilles de lectures. C’est sans doute cette présentation massive et dense, susceptible de noyer momentannément le lecteur, tant sur le plan visuel que textuel, qui a suscité un intense débat3.

Continuer la lecture de [collectif] : Sexe, race et colonies – note de lecture
  1. Pascal Blanchard, Nicolas Bancel, Gilles Boëtsch, Dominique Thomas et Christelle Taraud []
  2. Sexe, race et colonies: la polémique, France Culture, émission Signes des temps, 14/10/2018 []
  3. Parmi les critiques les plus virulentes, on lira avec intérêt « Les corps épuisés du spectacle colonial » par le Collectif Cases Rebelles, septembre 2018 []

Expériences transnationales de la guerre