Atelier : La liberté d’expression en RSVN – IAO, samedi 21 septembre 2019

Atelier de réflexion organisé à l’Institut d’Asie Orientale par l’IAO et l’ACVR. Inscription obligatoire : acvr69@gmail.com

A l’occasion de la récente nomination par Reporters Sans Frontières (RSF) pour le « prix de l’impact 2019 » de Phạm Đoan Trang, écrivaine et journaliste blogueuse vietnamienne, cet atelier de réflexion se propose de faire un point sur l’état de la liberté de la presse et l’édition au Viêt-Nam. La nominée dont les ouvrages ont été saisis et sont interdits par les autorités communistes sera représentée par l’avocat Trịnh Hữu Long, rédacteur en chef de la revue en ligne Luật Khoa tạp chí [Revue des Lois]. L’exposé sera suivi d’une discussion.

  • Introduction de Ngoc Anh Rolland (ACVR) et François Guillemot (IAO) : « Le cas Phạm Đoan Trang »
  • Trịnh Hữu Long : « Censure de la presse, de l’édition et de l’information au Viêt-Nam »
  • Présentation des ouvrages de Phạm Đoan Trang

Source : IAO

Lou Eve : Les violences conjugales au Vietnam (Mémoire de Master 2)

Mémoire de Master recherche sur un sujet peu travaillé en sciences sociales. Résumé de l’auteure.

Le présent travail est une étude exploratoire et pluridisciplinaire sur les violences conjugales au Vietnam, permettant de repenser le fonctionnement de la société vietnamienne en pleine transformation après le Renouveau social et économique. Cette étude, à travers un focus sur le genre ainsi que sur les féminités et masculinités vietnamiennes, a pour but de réinterpréter la théorie ainsi qu’une lecture culturaliste, en éclairant les enjeux d’un phénomène et en apportant des éléments de réponse au problème.

Date et lieu de soutenance :

Vendredi 6 septembre 2019, salle de réunion de l’Institut d’Asie Orientale, ENS de Lyon

Membres du jury :

Claire Tran Thi Lien (IRASEC) et François Guillemot (IAO)

Mots clés : genre ; violence basée sur le genre ; violence conjugale ; autorité publique ; féminité ; masculinité, mythes.

Xúc động bộ tranh ‘Nhật ký Đặng Thùy Trâm’ của chàng sinh viên kiến trúc

A lire sur le quotidien Tuoi Tre. Projet d’une édition illustrée du journal de guerre de l’infirmière Dang Thuy Tram. Illustration de l’étudiant en architecture Nguyen Hoang Tan.

© Nguyen Hoang Tan / Tuoi Tre

TTO – Dự án sách tranh minh hoạ dựa trên cuốn ‘Nhật ký Đặng Thùy Trâm’ của Nguyễn Hoàng Tấn thực hiện đang được chia sẻ rộng rãi trên mạng xã hội và nhận về những phản hồi tích cực từ người xem.

Lire l’article illustré : Tuoi Tre, 21/08/2019.

“Se défendre” : Elsa Dorlin et Audrey Chenu à l’IHEAL [vidéo]

Intervention de la philosophe Elsa Dorlin sur son ouvrage “Se défendre” (La Découverte, 2017). Questions sur la violence, la norme sociale, l’expérience vécue, le féminisme en lutte “au corps à corps”.

Le 15 février 2019, l’Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine (IHEAL) recevait Elsa Dorlin (professeure de philosophie, kung-fu fighter et militante féministe) et Audrey Chenu (écrivaine, boxeuse et militante féministe) pour une lecture-débat autour de l’ouvrage Se défendre. Une philosophie de la violence (Éditions La Découverte, 2017). Vidéo : ©mariefauqueux ©cyrilfussien / Un ring pour tou.te.s

Le corps féminin, par Carolin Emcke [Villa Gilet, 2019]

Retour sur la conférence du 21 mai à la Villa Gillet sur "Le corps au féminin". Texte de Carolin Emcke, écrit pour l’édition 2019 des Assises internationales du roman de Lyon (mai 2019). Traduit de l’allemand par Alexandre Pateau. 

Quelle place pour le corps des femmes dans les livres des femmes ? Quel corps y voit-on se dessiner ? Corps désiré, corps désirant… Nos invitées explorent aussi la place du corps des femmes dans l’espace public en Europe et dans le monde arabe… Autant de paroles d’écrivains qui dessinent peut-être un nouveau féminisme.  
Carolin Emcke (Reporterin, Berlin), Photographie : Stephan Röhl

Étrange singulier que « le corps féminin ». Car il est loin d’être unique. Même lorsque je pense à mon propre corps, c’est un corps en perpétuelle transformation, un corps d’enfant, un corps d’adolescente, un corps découvrant le plaisir, connaissant la fatigue, un corps qui s’entraîne, tombe malade, vieillit, un corps dont les contours se précisent, un corps qui s’amenuise, se ride, mon corps féminin à moi est plusieurs corps à la fois, et même ce qu’il a de féminin est indéfini ou surdéterminé, c’est en tout cas un corps qui connaît le plaisir et le désir, chez quelqu’un comme moi, chez un être queer, qui désire comme je désire, le corps féminin est à la fois sujet et objet, ce sont des corps féminins, avec leurs lèvres, leurs seins, leur peau, leur sexe, leurs gestes que je veux.

Étrange singulier que le corps féminin, corps si différents que ces corps-là, corporéités si multiples, et qui ne doivent pas forcément correspondre à ce qui a été déclaré « féminin », qui ne sont pas toujours circonscrits par la norme ou les images de la norme, mais s’étendent au-delà ou en dehors, formes ludiques de la féminité ou de la masculinité, ou justement formes ludiques des codes du sexe et de la sexualité, formes qui m’obsèdent, m’exaltent, m’excitent, formes auxquelles je succombe, formes qui me touchent et qui me comblent.

Étrange singulier…

Lire la suite : Villa Gillet

Version allemande originale sur La Clé des Langues (ENS de Lyon)

Expériences transnationales de la guerre