Nhat Chi Mai : Chấp tay tôi quỳ xuống [Je vous en supplie à genoux]

NhatChiMaiLe 16 mai 1967, année bouddhique 2511, Nhất Chi Mai, jeune activiste sociale du mouvement bouddhiste, s’immolait par le feu devant la pagode Tư Nghiêm à Saigon. Ce geste désespéré en signe de protestation contre la guerre du Viêt Nam qui s’intensifiait fut explicitée par Mai dans les dix lettres et poésies qu’elle laissa à la postérité. Parmi elles, Je vous en supplie à genoux, traduite ci-dessous :

Chấp tay tôi quỳ xuống / Je vous en supplie à genoux

Pourquoi des Américains s’immolent-ils ?*

Pourquoi le monde manifeste-t-il ?

Pourquoi le Viêt Nam reste-t-il silencieux ?

N’osons-nous pas parler de paix ?

*

Je nous trouve si lâches et si faibles !

Je me sens rempli d’amertume !

Vivante sans pouvoir parler

Morte alors ma voix portera!

*

La paix est une faute !

La paix est communiste !

Pour moi c’est par humanisme,

Que je veux parler de la paix !

*

Je vous en supplie à genoux

Supportez la douleur de ce corps

Qui espère échapper à une vie pathétique !

Arrêtez cela je vous en conjure !

*

Arrêtez cela je vous en conjure !

Depuis deux décennies déjà

Beaucoup de sang a été versé

N’exterminez pas mon peuple !

N’exterminez pas mon peuple !

*

Je vous en supplie à genoux !

* Référence au Quaker américain Norman Morrison, immolé en 1965 à l’âge de 31 ans.

Chấp tay : les mains jointes en prière

FG