DdM : Lame de fond pour l’intégration ou trois femmes passionnées par l’étranger

Lame de fond pour l’intégration ou trois femmes passionnées par l’étranger :

Les travailleurs indochinois en région toulousaine pendant les deux guerres mondiales

Par Dominique de Miscault

Le 1er avril, le décor de la demie journée d’étude et de l’exposition est planté : un travail d’universitaires à direction pédagogique. Il n’en demeure pas moins que le sujet dépasse et la région toulousaine et sa visée didactique, puisqu’il s’agit du Viêt Nam qui s’inscrit dans l’Histoire de la colonisation et des guerres qui s’ensuivent avec leurs avatars : expatriation brutale, l’immigration et l’intégration pour ceux qui feront souche.

ExpoIndochinoisGuerresToulouse_LKL
© Photo François Trieu

Trois femmes réunies, passionnées par l’intégration et la pédagogie y afférant. Le sujet est tiré de la thèse de Liêm-Khê LUGUERN soutenue en 2014 à l’École des Hautes études en sciences sociales (EHESS) sous la direction de Gérard NOIRIEL, Les « Travailleurs Indochinois » – Étude socio-historique d’une immigration coloniale (1939- 1945).

Dzu LÊ LIÊU DdM
© DdM

Enseignante au collège de Gaillac (Tarn), Dzu LÊ LIÊU, fille de Cong Binh est enseignante en audiovisuel au Lycée des Arènes de Toulouse, elle a également réalisé le premier documentaire faisant témoigner des travailleurs indochinois requis lors de la Seconde Guerre mondiale : Les Hommes des Trois Ky (Hulot Prod., Cerravhis, La Médiathèque des Trois Mondes, 1996) et Laure TEULIÈRES Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, rattachée au laboratoire FRAMESPA (CNRS UMR 5136) et codirectrice de la revue Diasporas. Circulations, migrations, histoire. Spécialiste d’histoire de l’immigration, elle a publié Histoire des immigrations en Midi-Pyrénées, XIXè-XXè siècles (Loubatières) et coordonné en partenariat les ouvrages Mémoires des migrations, temps de l’histoire (Presses universitaires F. Rabelais), Migrations, mémoires, musées (Éd. Méridiennes)… Elle est membre du conseil d’orientation du Musée national de l’histoire de l’immigration.

Laure TEULIÈRES et Mireille LÊ VAN VÔ DdM
Mireille Lê Van Hô et Laure Teulières © DdM

Trop de monde dans la salle 30 de la maison de la recherche du Mirail, trop de monde au vernissage à l’Espace Diversité Laïcité avec tous les encouragements de la Mairie. Nos trois militantes se sont effacées devant les intervenants : Laurent DORNEL, Mireille LÊ VAN VÔ ou les descendants des ONS (ouvriers non spécialistes), comme elles ont redonné la parole aux sans voix. Les descendants sont mobilisés, à la recherche de leurs origines. Au regard de la mondialisation, le phénomène peut paraître marginal : 200 Vietnamiens sont restés en France après la seconde guerre mondiale et 1 à 2000 après 1952. Mais le sujet est très approfondi et donne des réponses pleines d’espoir avec l’ouverture de ce site https://travindo.hypotheses.org/ qui appelle à d’autres perspectives et d’autres rencontres, ailleurs.

DdM

NB : chaque intervention de cet après-midi mériterait au moins une demi page de CR

Image « à la une » : photographie de Dominique de Miscault