Archives de catégorie : Actualités / News

Vietnam: la blogueuse Pham Doan Trang condamnée à 9 ans de prison [RFI]

Une lourde condamnation contre l’éditrice et écrivaine Pham Doan Trang.

Pham Doan Trang était accusée de « propagande contre l’État de la République socialiste du Vietnam ». La police l’avait arrêtée le 6 octobre 2020 à Hô Chi Minh-Ville, quelques heures seulement après le dialogue annuel sur les droits humains entre les États-Unis et le Vietnam.

L’écrivaine et militante Pham Doan Trang, 43 ans, accusée d’opposition à l’État, a été condamnée à neuf ans de prison ce 14 décembre par un tribunal de Hanoï. Le juge Chu Phuong Ngoc, a estimé que « son comportement était dangereux pour la société » avec l’« intention de violer le régime socialiste », et elle devait en conséquence « être sérieusement punie », a-t-il ajouté.

Lire la suite sur le site de RFI : https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20211214-vietnam-la-blogueuse-pham-doan-trang-condamn%C3%A9e-%C3%A0-9-ans-de-prison

Illustration “à la une” : Facebook / Pham Doan Trang © rsf.org


Voir également :

Vietnam – La France déplore la condamnation de Pham Doan Trang (France Diplomatie, 15 décembre 2021) :

La France déplore la condamnation hier à une peine de neuf années de prison de la journaliste Pham Doan Trang, une des défenseures des droits de l’Homme vietnamiennes les plus reconnues et l’une des trois lauréates du prix Reporters sans frontières pour la liberté de la presse en 2019.

La France appelle à la libération de Mme Pham Doan Trang et réaffirme son attachement à la liberté d’expression et d’opinion. Ces droits et libertés sont garantis par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel le Vietnam est partie.

La France appelle le Vietnam à respecter les engagements internationaux auxquels il a librement souscrit.

Source : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/vietnam/evenements/article/vietnam-la-france-deplore-la-condamnation-de-pham-doan-trang-15-12-21


Le communiqué d’Amnesty International :

Viêt-Nam. La répression contre l’opposition continue avec la condamnation de Pham Doan Trang à neuf ans de prison

“Il est choquant que les autorités vietnamiennes condamnent ainsi Pham Doan Trang, courageuse journaliste et défenseure des droits humains, qui se bat depuis des années pour un Viêt-Nam juste, inclusif et respectueux des droits. Son travail devrait être célébré et protégé, et non pas puni et criminalisé”. (Ming Yu Hah, directrice régionale adjointe du travail de campagne à Amnesty International)

Lire la suite : https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2021/12/vietnam-pham-doan-trang-conviction/

Vietnam’s Communist Party Jails its Most Trenchant Critic

Le journaliste David Brown rappelle le parcours de Pham Doan Trang, une net-citoyenne, écrivaine et activiste actuellement emprisonnée au Viêt Nam.

Pham Doan Trang was merely telling the government to honor its rights commitments.

The Vietnamese authorities are about to try Pham Doan Trang next week just for insisting that they honor the guarantees of civil liberties set out in Vietnam’s constitution.

In a photo taken on the night she was arrested, Trang is clearly exhausted, worn down by years on the run. Flanked by two policemen, one in uniform, the other plainclothes, Trang is walking away from the camera. She wobbles as she walks, the consequence of injuries suffered at the hands of other policemen years earlier.

Doan Trang is accused of ‘conducting propaganda against the State.’ Three documents and two interviews, one with the BBC and the other with Radio Free Asia, have been adduced as evidence of Trang’s subversive intent. When — not if — she’s convicted, she could draw 12 years in prison.

Lire la suite : https://www.asiasentinel.com/p/vietnam-communist-party-jails-critic

Illustration “à la une” : Portrait de Pham Doan Trang paru sur la revue en ligne Luât Khoa tap chi. © The Vietnamese Magazine



Condamnation de Pham Doan Trang a neuf ans de prison le mardi 14 décembre 2021. Reportage de la télévision vietnamienne (chaîne de la Sécurité publique et du Nhân Dân, l’organe officiel du PCV).

Indochine, quand les femmes entrent en guerre – teaser | ECPAD

Un sujet assez peu évoqué. Bientôt sur la chaîne Histoire. Documentaire inédit, diffusion le 21 décembre à 20h50.

Présentation :

Il y a 70 ans, le 15 octobre 1951, en pleine guerre d’Indochine, le gouvernement de la France promulgue un décret qui autorise les femmes à devenir militaires et à faire carrière dans l’armée, au même titre que les hommes, ou presque. Ce moment hautement symbolique dans la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été rendu possible d’abord grâce aux femmes qui ont rejoint les Forces Françaises Libres et participé au combat pour la libération de la France. Ensuite grâce aux engagées volontaires – plus de 5000 – qui, en Indochine, ont servi au sein des Troupes françaises d’Extrême-Orient. Construit à partir des témoignages de quelques-unes de ces femmes, le film fait entendre un double récit de guerre : la guerre à laquelle elles ont pris part contre l’ennemi vietminh, et la guerre qu’elles ont dû mener pour se faire accepter comme soldats dans une société française qui voulait les cantonner dans le rôle d’épouse et de mère.

Réalisateur: Philippe Fréling

Producteurs: Kami productions / ECPAD

Kim Lefèvre (1935-2021)

Nous annonçons tardivement le décès au mois d’août dernier de l’écrivaine et traductrice Kim Lefèvre. Petit rappel biographique ci-après, publié initialement en vietnamien sur la revue en ligne Diên Dan – Forum. Nous l’avions personnellement rencontrée en compagnie de l’écrivain Nguyên Huy Thiêp lors d’une soirée parisienne organisée par les éditions de l’Aube.

L’écrivaine Kim Lefèvre est décédé le 6 août 2021 à Marseille des suites d’une longue maladie, à l’âge de 86 ans.

Kim Lefèvre est née en 1935 au Vietnam, d’un père français et d’une mère vietnamienne. Elle fut diplômée de la Faculté de français de l’Université pédagogique de Saïgon avant de se rendre en France en 1960 pour étudier les lettres à la Sorbonne.

Après avoir obtenu son diplôme, Kim Lefèvre travailla comme comédienne de théâtre et commença son oeuvre littéraire. Son premier roman autobiographique, Métisse Blanche (B. Barrault, 1989), fut acclamé par la critique. Il fut suivi de trois autres romans et mémoires.

A partir de la fin des années 1980, Kim Lefèvre a traduit des romans et des nouvelles de Nguyen Huy Thiep, Duong Thu Huong, Phan Thi Vang Anh et Nguyen Quang Lap. Un Général à la retraite (L’Aube, 1990) fut le premier ouvrage de Nguyen Huy Thiep à être traduit dans une langue étrangère.

Œuvres de Kim Lefèvre :

Métisse blanche, Paris, Bernard Barrault, 1989 (J’ai Lu, 1990). (Cô gái lai da trắng, bản dịch của Dương Linh và Hoàng Phong, Nhà Xuất bản Nhã Nam và Nhà Xuất bản Hội Nhà văn, 2011.
Retour à la saison des pluies, Paris, Bernard Barrault, 1990 (La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 1995)
Moi, Marina la Malinche, 1994 (Phébus, 2007)
Les Eaux mortes du Mékong, Paris, Flammarion, 2006 (Point, 2010)

Traductions du vietnamien :

* Dương Thu Hương, Histoire d’amour racontée avant l’aube (Chuỵện tình kể trước rạng đông), 1986
* Nguyễn Huy Thiệp, Un général à la retraite (Tướng về hưu), éditions de l’Aube, 1990
* Nguyễn Huy Thiệp, Le Cœur du tigre (Trái tim hổ), éditions de l’Aube, 1995
* Nguyễn Huy Thiệp, La Vengeance du loup (Sói trả thù), éditions de l’Aube, 1997
* Nguyễn Huy Thiệp, Conte d’amour un soir de pluie (Chuyện tình kể trong đêm mưa), éditions de l’Aube, 1999
* Nguyễn Huy Thiệp, L’Or et le Feu (Vàng Lửa), éditions de l’Aube, 2002
* Phan Thị Vàng Anh, Quand on est jeune (Khi người ta trẻ), éditions Philippe Picquier, 1996
* Nguyễn Quang Lập, Fragments de vie en noir et blanc (Những mảnh đời đen trắng), éditions Philippe Picquier, 1998

Source : https://www.diendan.org/nhung-con-nguoi/kim-lefevre-1935-2021

Lettre à Tal (Tal Piterbraut-Merx)

Tal Piterbraut-Merx © DR

Cher-e Tal,

Je ne vous connaissais pas mais votre disparition brutale nous touche collectivement si profondément. Vos recherches sur des sujets de société difficiles sont novatrices et doivent être poursuivies. Vous laissez derrière vous de beaux textes, littéraires et académiques, une réflexion sur les rapports de pouvoir adultes/enfants, sur le genre, à la fois pointue, claire et si nécessaire.

Lorsque je relis votre page profil sur le site du laboratoire Triangle je suis impressionné par votre érudition, votre parcours brillant, et abattu par le poids de la mort. La phénoménologie avait sa descendance, à travers son renouvellement dans une perspective féministe… cette ontologie des chairs, cette critique de la domination des corps que vous avez étudié et fait vôtre nous ne devons pas la laisser sur le chemin.

Votre départ est une grande perte pour nous toustes, pour cette pensée queer en gestation, pour la philosophie contemporaine, pour l’action politique, pour la transdisciplinarité de la recherche, pour la compréhension du monde. Dans cette société pleine de carcans et qui a du mal à se projeter, à se regarder dans un miroir, à amorcer une réflexivité bienveillante, votre disparition pèse et reste lourde de sens. Vous nous manquez mais nous ne vous oublierons pas.

FX / François Guillemot, IR CNRS



Réécouter Tal dans sa conférence à l’École nationale supérieure de Beaux Arts de Lyon :

Lire la recherche de Tal sur l’enfance :

  • Tal Piterbraut-Merx, “Penser les rapports de pouvoir adulte-enfant”, entretien mené par Rachel Colombe. URL : https://dieses.fr/penser-les-rapports-de-pouvoir-adulte-enfant
  • Tal Piterbraut-Merx, « Enfance et vulnérabilité. Ce que la politisation de l’enfance fait au concept de vulnérabilité », Éducation et socialisation [En ligne], 57 | 2020, mis en ligne le 18 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/edso/12317 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edso.12317
  • Pierre Niedergang et Tal Piterbraut-Merx, « Violence sexuelle ou « initiation » ? », GLAD! [En ligne], 10 | 2021, mis en ligne le 15 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/glad/2734 ; DOI : https://doi.org/10.4000/glad.2734

Lire la littérature de Tal :

  • Tal Piterbraut-Merx, Outrages, roman, Toulouse, Editions Blast, 2021. Présentation : https://www.editionsblast.fr/outrages
  • sous le nom de Cléo Dune, La Funambule, Paris, Maurice Nadeau-Lettres Nouvelles, 2017.

Participation au webinaire “Justes enfances” le 2 juillet 2021.

URL : https://blogs.mediapart.fr/revue-deliberee/blog/130721/le-replay-du-webinaire-justes-enfances-est-en-ligne


Image “à la une” : Jade Dessine, Se sentir dans un trou noir, 2019 (détail couverture Tal Piterbraut-Merx, Outrages, Blast, 2021).