Archives de catégorie : Actualités / News

Sur les pas des Jeunesses de Choc : une histoire genrée de la guerre du Viêt-Nam

Intervention de François Guillemot au séminaire “Sociétés en guerre” du LARHRA, vendredi 25 octobre 2019. Résumé ci-dessous.

La commémoration du 60e anniversaire de l’ouverture de la piste Hô Chi Minh (mai 1959) a permis de réévaluer l’importance stratégique de ce réseau dans la victoire communiste de 1975. Sur cette “piste mythique” (đường mòn huyền thoại) s’activaient des dizaines de milliers de femmes et d’hommes pour ravitailler le front du Sud en forces et en munitions. L’expérience de la Piste sera considérée ici sous la double perspective de la marge et du genre. En particulier nous soulignerons le rôle essentiel des femmes : démineuses, déblayeuses, conductrices de camion, chanteuses, éclaireuses, infirmières, miliciennes… sans lesquelles la piste aurait été largement impraticable.

Après un survol historiographique rappelant l’avènement d’une histoire des Jeunesses de choc à partir des années 1990, nous relierons entre-elles ces marges multi-situées de la guerre (jungles, villes, campagnes, diplomatie internationale) à la Piste Hô Chi Minh, clé de voûte de la guerre de réunification. Du particulier (cas des Jeunesses de choc) au général (phénomène genre et guerre), nous pensons qu’il reste une histoire de la guerre du Viêt-Nam à écrire dans une perspective genrée, en prenant en compte toutes ses composantes (nord et sud, marge et centre, ethnies minoritaires, stratigraphie de l’armée populaire, engagement des femmes des deux côtés du 17e Parallèle, populations civiles).

FG

Illustration “à la une” : groupe de filles des Jeunesses de choc de la province de Hà Nam en marche sur la Piste Hô Chi Minh en 1972 © DR

Vietnamiennes en première ligne [Photo]

L’image du jour.

Vietnamiennes en tunique traditionnelle en première ligne de la manifestation du 15 septembre 2019 à Paris à l’occasion de la Journée internationale de la démocratie.

La manifestation en direction du Parvis des Droits de l’Homme (Trocadéro) protestait contre l’expansionnisme de la Pékin en Mer de Chine méridionale, Mer de l’Est pour les Vietnamiens comme le rappelle la pancarte de la seconde image.

© DR
© DR

Atelier : La liberté d’expression en RSVN – IAO, samedi 21 septembre 2019

Atelier de réflexion organisé à l’Institut d’Asie Orientale par l’IAO et l’ACVR. Inscription obligatoire : acvr69@gmail.com

A l’occasion de la récente nomination par Reporters Sans Frontières (RSF) pour le « prix de l’impact 2019 » de Phạm Đoan Trang, écrivaine et journaliste blogueuse vietnamienne, cet atelier de réflexion se propose de faire un point sur l’état de la liberté de la presse et l’édition au Viêt-Nam. La nominée dont les ouvrages ont été saisis et sont interdits par les autorités communistes sera représentée par l’avocat Trịnh Hữu Long, rédacteur en chef de la revue en ligne Luật Khoa tạp chí [Revue des Lois]. L’exposé sera suivi d’une discussion.

  • Introduction de Ngoc Anh Rolland (ACVR) et François Guillemot (IAO) : « Le cas Phạm Đoan Trang »
  • Trịnh Hữu Long : « Censure de la presse, de l’édition et de l’information au Viêt-Nam »
  • Présentation des ouvrages de Phạm Đoan Trang

Source : IAO

Pham Doan Trang : Prix de l’Impact – RSF 2019

L’écrivaine Pham Doan Trang a reçu le 12 septembre 2019 à Berlin le Prix de l’Impact de Reporters sans frontières. Extrait et message vidéographique.

Ce 12 septembre, Reporters sans frontières (RSF) a remis le Prix pour la liberté de la presse 2019 à la journaliste saoudienne Eman al Nafjan, à la vietnamienne Pham Doan Trang ainsi qu’à la journaliste maltaise Caroline Muscat, lors d’une cérémonie organisée pour la première fois à Berlin.

Le Prix de l’Impact, qui récompense un journaliste dont le travail a permis une amélioration concrète de la liberté, l’indépendance et le pluralisme du journalisme ou une prise de conscience sur ce sujet, a été remis à Pham Doan Trang. Journaliste et blogueuse, elle a notamment fondé le magazine juridique en ligne Luât Khoa, et anime la rédaction de thevietnamese – deux publications qui permettent à leurs lecteurs de s’emparer des lois du pays pour défendre leur droit et combattre l’arbitraire du Parti. Elle est aussi l’auteur de nombreux ouvrages, dont l’un a contribué à faire progresser les droits des communautés LGBT du pays. Son travail lui a valu d’être à deux reprises battue et maintenue par la police plusieurs jours en détention arbitraire au cours de l’année 2018.

Source : Reporters sans frontières

Lou Eve : Les violences conjugales au Vietnam (Mémoire de Master 2)

Mémoire de Master recherche sur un sujet peu travaillé en sciences sociales. Résumé de l’auteure.

Le présent travail est une étude exploratoire et pluridisciplinaire sur les violences conjugales au Vietnam, permettant de repenser le fonctionnement de la société vietnamienne en pleine transformation après le Renouveau social et économique. Cette étude, à travers un focus sur le genre ainsi que sur les féminités et masculinités vietnamiennes, a pour but de réinterpréter la théorie ainsi qu’une lecture culturaliste, en éclairant les enjeux d’un phénomène et en apportant des éléments de réponse au problème.

Date et lieu de soutenance :

Vendredi 6 septembre 2019, salle de réunion de l’Institut d’Asie Orientale, ENS de Lyon

Membres du jury :

Claire Tran Thi Lien (IRASEC) et François Guillemot (IAO)

Mots clés : genre ; violence basée sur le genre ; violence conjugale ; autorité publique ; féminité ; masculinité, mythes.