Archives de catégorie : Conférences

Sur les pas des Jeunesses de Choc : une histoire genrée de la guerre du Viêt-Nam

Intervention de François Guillemot au séminaire “Sociétés en guerre” du LARHRA, vendredi 25 octobre 2019. Résumé ci-dessous.

La commémoration du 60e anniversaire de l’ouverture de la piste Hô Chi Minh (mai 1959) a permis de réévaluer l’importance stratégique de ce réseau dans la victoire communiste de 1975. Sur cette “piste mythique” (đường mòn huyền thoại) s’activaient des dizaines de milliers de femmes et d’hommes pour ravitailler le front du Sud en forces et en munitions. L’expérience de la Piste sera considérée ici sous la double perspective de la marge et du genre. En particulier nous soulignerons le rôle essentiel des femmes : démineuses, déblayeuses, conductrices de camion, chanteuses, éclaireuses, infirmières, miliciennes… sans lesquelles la piste aurait été largement impraticable.

Après un survol historiographique rappelant l’avènement d’une histoire des Jeunesses de choc à partir des années 1990, nous relierons entre-elles ces marges multi-situées de la guerre (jungles, villes, campagnes, diplomatie internationale) à la Piste Hô Chi Minh, clé de voûte de la guerre de réunification. Du particulier (cas des Jeunesses de choc) au général (phénomène genre et guerre), nous pensons qu’il reste une histoire de la guerre du Viêt-Nam à écrire dans une perspective genrée, en prenant en compte toutes ses composantes (nord et sud, marge et centre, ethnies minoritaires, stratigraphie de l’armée populaire, engagement des femmes des deux côtés du 17e Parallèle, populations civiles).

FG

Illustration “à la une” : groupe de filles des Jeunesses de choc de la province de Hà Nam en marche sur la Piste Hô Chi Minh en 1972 © DR

Atelier : La liberté d’expression en RSVN – IAO, samedi 21 septembre 2019

Atelier de réflexion organisé à l’Institut d’Asie Orientale par l’IAO et l’ACVR. Inscription obligatoire : acvr69@gmail.com

A l’occasion de la récente nomination par Reporters Sans Frontières (RSF) pour le « prix de l’impact 2019 » de Phạm Đoan Trang, écrivaine et journaliste blogueuse vietnamienne, cet atelier de réflexion se propose de faire un point sur l’état de la liberté de la presse et l’édition au Viêt-Nam. La nominée dont les ouvrages ont été saisis et sont interdits par les autorités communistes sera représentée par l’avocat Trịnh Hữu Long, rédacteur en chef de la revue en ligne Luật Khoa tạp chí [Revue des Lois]. L’exposé sera suivi d’une discussion.

  • Introduction de Ngoc Anh Rolland (ACVR) et François Guillemot (IAO) : « Le cas Phạm Đoan Trang »
  • Trịnh Hữu Long : « Censure de la presse, de l’édition et de l’information au Viêt-Nam »
  • Présentation des ouvrages de Phạm Đoan Trang

Source : IAO

“Se défendre” : Elsa Dorlin et Audrey Chenu à l’IHEAL [vidéo]

Intervention de la philosophe Elsa Dorlin sur son ouvrage “Se défendre” (La Découverte, 2017). Questions sur la violence, la norme sociale, l’expérience vécue, le féminisme en lutte “au corps à corps”.

Le 15 février 2019, l’Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine (IHEAL) recevait Elsa Dorlin (professeure de philosophie, kung-fu fighter et militante féministe) et Audrey Chenu (écrivaine, boxeuse et militante féministe) pour une lecture-débat autour de l’ouvrage Se défendre. Une philosophie de la violence (Éditions La Découverte, 2017). Vidéo : ©mariefauqueux ©cyrilfussien / Un ring pour tou.te.s

Le corps féminin, par Carolin Emcke [Villa Gilet, 2019]

Retour sur la conférence du 21 mai à la Villa Gillet sur "Le corps au féminin". Texte de Carolin Emcke, écrit pour l’édition 2019 des Assises internationales du roman de Lyon (mai 2019). Traduit de l’allemand par Alexandre Pateau. 

Quelle place pour le corps des femmes dans les livres des femmes ? Quel corps y voit-on se dessiner ? Corps désiré, corps désirant… Nos invitées explorent aussi la place du corps des femmes dans l’espace public en Europe et dans le monde arabe… Autant de paroles d’écrivains qui dessinent peut-être un nouveau féminisme.  
Carolin Emcke (Reporterin, Berlin), Photographie : Stephan Röhl

Étrange singulier que « le corps féminin ». Car il est loin d’être unique. Même lorsque je pense à mon propre corps, c’est un corps en perpétuelle transformation, un corps d’enfant, un corps d’adolescente, un corps découvrant le plaisir, connaissant la fatigue, un corps qui s’entraîne, tombe malade, vieillit, un corps dont les contours se précisent, un corps qui s’amenuise, se ride, mon corps féminin à moi est plusieurs corps à la fois, et même ce qu’il a de féminin est indéfini ou surdéterminé, c’est en tout cas un corps qui connaît le plaisir et le désir, chez quelqu’un comme moi, chez un être queer, qui désire comme je désire, le corps féminin est à la fois sujet et objet, ce sont des corps féminins, avec leurs lèvres, leurs seins, leur peau, leur sexe, leurs gestes que je veux.

Étrange singulier que le corps féminin, corps si différents que ces corps-là, corporéités si multiples, et qui ne doivent pas forcément correspondre à ce qui a été déclaré « féminin », qui ne sont pas toujours circonscrits par la norme ou les images de la norme, mais s’étendent au-delà ou en dehors, formes ludiques de la féminité ou de la masculinité, ou justement formes ludiques des codes du sexe et de la sexualité, formes qui m’obsèdent, m’exaltent, m’excitent, formes auxquelles je succombe, formes qui me touchent et qui me comblent.

Étrange singulier…

Lire la suite : Villa Gillet

Version allemande originale sur La Clé des Langues (ENS de Lyon)

Annonce d’une conférence de Le Ly Hayslip aux Etats-Unis. Affiche ci-dessous.

Le Ly Hayslip, author of When Heaven and Earth Changed Places and Child of War, Woman of Peace, is giving a public lecture:

Women in the Thick of War: Vietnam and Beyond

 at 7pm next Thursday, Feb. 21st, at Haverford College.  

Based on the experiences she and others have undergone, Le Ly Hayslip recounts the trials and tribulations of women caught in
the middle of war zones. Le Ly is an internationally known Vietnamese-American author, philanthropist, peace activist and speaker. Her best-selling memoirs When Heaven and Earth Changed Places and Child of War, Woman of Peace – adapted to film by Oliver Stone as Heaven and Earth – record her painful and ultimately triumphant journey from a traumatizing childhood in war-torn Vietnam to her new life in America. For the last 30 years, Le Ly’s goal has been to bring east and west together – to open a dialogue between the United States and Vietnam – to heal the wounds of war and re-build a ravaged nation.

Sponsored by the Department of History and the John B. Hurford ’60 Center for the Arts and Humanities in conjunction with the Distinguished Visitors Program.