Archives de catégorie : Articles / Billets

Tran Thi Xuan : imprisoned for protesting against pollution

Une prisonnière de conscience à ne pas oublier.


Tran Thi Xuan, one of the female activists tried in Vietnam in 2018


Check out our recap of Vietnam’s continued crackdown on dissent in 2018. Last year saw an increase over 2017 in the number of activists arrested and tried, as well as the length of prison sentences activists received. As of December 22, 2018, there were 210 political prisoners currently serving sentences in Vietnam and another 19 still awaiting trial. We recognize that 2018 was one of the worst years for human rights in Vietnam in recent times.

Source : The 88 Project

Tri ân những liệt sỹ thanh niên xung phong Đại đội 915 [VTV1]

Commémoration du sacrifice de 60 membres des Jeunesses de choc de la province de Thai Nguyên le 24 décembre 1972. Appartenant à l’escouade 915, la plupart avaient 17 ans.

VTV.vn – Những ngày tháng 12, nhiều hoạt động tri ân 60 thanh niên xung phong của Đại đội 915 anh dũng hy sinh trong khi làm nhiệm vụ đã diễn ra tại các địa phương ở Thái Nguyên.

VTV.vn – Những ngày tháng 12, nhiều hoạt động tri ân 60 thanh niên xung phong của Đại đội 915 anh dũng hy sinh trong khi làm nhiệm vụ đã diễn ra tại các địa phương ở Thái Nguyên.

Lire la suite : VTV News

Voir aussi :


Image « à la une » : photomontage à partir d’images du reportage en ligne de VTV1 © DR

Irène Pereira : De quelques questions philosophiques à propos de Pédagogie des opprimés

Signalement d’un billet lu sur le carnet de recherche Institut bell hooks – Paulo Freire.

Ce texte est un complément à l’intervention d’Irène Pereira lors de la séance du séminaire intitulée: (Re)lire Paulo Freire 50 ans après pédagogie des opprimés.

L’ouvrage de Paulo Freire, Pédagogie des opprimés, est avant tout un livre philosophique : oeuvre difficile, par les références explicites et implicites à une littérature philosophique d’inspiration en particulier marxiste et existentialiste. Ci-dessous nous fournirons des hypothèses de lecture concernant certains points elliptiques dans l’ouvrage de Paulo Freire.

Pédagogie des opprimés est un ouvrage de philosophie de la conscience portant sur la place qu’occupe la prise de conscience dans le processus de transformation révolutionnaire. Dans une telle perspective, la finalité de la révolution pour Paulo Freire est l’humanisation. La condition d’un processus d’éducation et révolutionnaire libérateur consiste dans le fait que les opprimés ne soient pas traités comme des choses. La radicalité pour Paulo Freire consiste dans le fait que les enseignants et les leaders révolutionnaires respectent l’exigence éthique de toujours considérer les opprimés comme des sujets humains et ne les réifient pas comme le font les oppresseurs. De manière générale, l’analyse de Paulo Freire est orientée par une critique des différents mécanismes sociaux qui conduisent à la réification de l’humain.

Lire la suite : Institut bell hooks – Paulo Freire

Présentation d’Irène Pereira sur le site Iresmo (Institut de Recherche, d’Etude et de Formation sur le Syndicalisme et les Mouvements sociaux).

Blog philosophique (web pédagogique) de l’auteur : Iparkia

Mme Dang Thi Ngoc Thinh, présidente de la RSVN par intérim. Résistante et apparatchik : portrait

Quelques semaines après publié cette notice biographique sur Mme Dang Thi Ngoc Thinh celle-ci a été remerciée et remplacée par l’actuel homme fort du pays, le secrétaire général du PCV cumulant ce rôle politique de premier plan à celui de président de la RSVN. Cette nomination intervient sans surprise car le 3 octobre 2018 le Comité central du PCV à l’unanimité avait présenté sa candidature à peine une semaine après le décès soudain de Tran Dai Quang, l’ancien président de la république. Le 23 octobre 2018, lors de sa 14e législature et 6e session, l’Assemblée nationale entérinait cette décision en élisant Nguyen Phu Trong à 99,79 % pour la période 2016-2021. Le mandat par intérim de Mme Thinh fut de courte durée (23 septembre – 23 octobre 2018). MàJ 28/10/2018.

A la suite du décès soudain de Tran Dai Quang, la vice-présidente Dang Thi Ngoc Thinh a été nommée présidente de la République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) par intérim. Elle assume cette charge depuis le 23 septembre 2018 selon le document signé (Notification N ° 317 / TB-UBTVQH14) par Nguyen Thi Kim Ngan, la présidente de l’Assemblée nationale, au nom du Comité permanent de cette assemblée1.

Fait remarquable, c’est la première femme présidente de la République (tous régimes confondus) au Viêt-Nam et donc la première femme présidente en RSVN. Elle est également la première femme à la tête d’un pays communiste depuis Sabine Bergmann-Pohl, présidente de l’Allemagne de l’Est. Ces particularités ont été soulignées et la plupart du temps saluées par la presse étrangère2. En France, quelques jours après sa nomination officielle, L’Humanité, organe du PCF, en faisait « la femme du jour »3.

Continuer la lecture de Mme Dang Thi Ngoc Thinh, présidente de la RSVN par intérim. Résistante et apparatchik : portrait
  1. Cette notice biographique s’appuie sur les sources officielles du Parti communiste du Viêt-Nam ainsi que sur les notices Wikipedia en vietnamien et en anglais de cette personnalité politique. Voir aussi les documents édités en 2016 :  « Tóm tắt lý lịch tân Phó Chủ tịch nước Đặng Thị Ngọc Thịnh », VOV, 08/04/2016 ; et mis à jour en 2018 : « Tiểu sử, sự nghiệp của quyền Chủ tịch nước Đặng Thị Ngọc Thịnh », VTC News, 23/09/2018 []
  2. A titre d’exemple voir : « Dang Thi Ngoc Thinh becomes first female president of Vietnam », South China Morning Post, 23/09/2019 ; « Vietnam Taps First Woman to Top Leadership as Acting President », Bloomberg, 23/09/2018 []
  3. « La femme du jour : Dang Thi Ngoc Thinh », L’Humanité, 26/09/2018 []

GenERe (dir.) : Épistémologies du genre. Croisements des disciplines, intersections des rapports de domination

Nouvelle publication sur la problématique du Genre aux ENS éditions, éditée par GenERe, le laboratoire junior « Genre : épistémologie & recherches » créé en janvier 2014 à l’ENS de Lyon. Présentation de l’éditeur.

Que signifie, aujourd’hui, être chercheur.e et travailler avec le concept de genre ? Le genre ne se conçoit pas isolément. C’est ce que montrent les quatorze contributions réunies dans cet ouvrage, à partir de disciplines aussi variées que la géographie, l’histoire, la littérature, la sociologie, les STAPS, la linguistique, la psychologie sociale, les SIC, les sciences de l’éducation ou encore la philosophie.

D’une part, penser le genre engage des croisements entre les disciplines dont témoignent notamment les épistémologies féministes. D’autre part, cela implique de tenir compte de la multiplicité des rapports de domination, ce que permet en particulier une perspective intersectionnelle.

La pluridisciplinarité des études de genre est peut-être déjà une forme d’interdisciplinarité : le genre serait alors un carrefour aussi bien pour penser les différents rapports de pouvoir que pour formuler des questionnements réflexifs au sein des disciplines – mais également entre elles. En ce sens, l’ouvrage s’adresse aux chercheur.e.s en sciences humaines et sociales mobilisant le genre, mais pas uniquement : il intéressera également toutes celles et ceux qui travaillent à dévoiler les rapports de domination.

Version électronique disponible sur

Sommaire

Préface de Christine Détrez

Introduction    

  • Partie 1. Pluralité et croisements des disciplines    

Le genre en Histoire : universalisme versus universalité plurielle
Michelle Zancarini-Fournel

Le genre en littérature : difficultés, fondements et usages d’un concept
Christine Planté    

Contribution à une épistémologie du genre sur le terrain de l’EPS
Sigolène Couchot-Schiex  

Les bibliothèques au prisme du genre.

L’apport critique de la méthodologie du genre appliquée à la classification des savoirs
Florence Salanouve  

Le genre : une épistémologie contributive pour l’analyse du discours
Marie-Anne Paveau

De la neutralité axiologique au réalisme des expériences vécues du standpoint

Une critique féministe de la relation de connaissance
Claude Gautier    

  • Partie 2. Multiplicité et intersections des rapports de domination 

Saisir l’articulation des rapports de domination : les défis d’une critique féministe de l’espace
Mélusine Dumerchat    

La fabrique du bouc-émissaire en crèche : souffrance et racisme dans le travail de care
François Ndjapou, Pascale Molinier    

Le genre est-il un cache-race ?

Intersections entre genre, classe sociale et « race » dans un projet éducatif sur « l’égalité filles-garçons » en sciences
Clémence Perronnet    

La subversion du genre dans la photographie de Nan Goldin
Mélanie Grué 

Le rôle des enseignant·e·s dans la contestation ou la consolidation d’hétéronormes en milieu scolaire
Gabrielle Richard  

Les « femmes déchues » et les pratiques des associations pour femmes à Liverpool (1890-1910) : Intersectionnalité et micro-histoire
Muriel Gleser-Neveu    

La statistique au service d’une pensée binaire dans l’Angleterre victorienne

Genre, émigration féminine et recensements
Marie Ruiz  

La racialisation de l’ordre des sexes dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres.

Trois cas d’antisémitisme genré
Jennifer Meyer

Conclusion
La recherche en études de genre en contexte polémique  

Postface  

Présentation des auteur·e·s

Comité scientifique

Source : ENS éditions