Archives par mot-clé : écriture de l’histoire

[collectif] : Sexe, race et colonies – note de lecture

Quelle lecture peut-on et doit-on faire du passé ? Et quel niveau de compréhension doit-on en avoir ? Que doit-on montrer du passé lorsque l’on aborde des sujets sensibles ? Quelles sont les normes défendables sur des sujets complexes tels que la nudité, la sexualité, la violence ou la guerre ? Telles sont les questions qui sous-tendent le travail proposé dans l’ouvrage Sexe, race et colonies, un ouvrage collectif sous la direction de cinq chercheurs1 et nourri des contributions de près d’une centaine de spécialistes.

Que faire de la domination des corps ?

La réception de cet ouvrage aussi imposant et lourd physiquement (4 kg) que sur le plan académique (95 auteurs) a suscité un vif débat2. Ceci est bien entendu une bonne chose car il permet de confronter une production académique conséquente à ses enjeux sociaux et sociétaux, au prisme des nouvelles problématiques et des épistémologies en devenir. Premier fait à partager : cet ouvrage est un objet pluridisciplinaire des sciences sociales que chaque discipline (histoire, anthropologie, sociologie, analyse littéraire et critique visuelle… même si la proportion d’historien-nes parmi les auteurs est majoritaire) peut appréhender de façon ciblée et différenciée. Dans le même temps, l’ouvrage est un pavé de culture visuelle rassemblant un corpus de plus de 1200 images qui, lui-même, peut être décrypté selon plusieurs grilles de lectures. C’est sans doute cette présentation massive et dense, susceptible de noyer momentannément le lecteur, tant sur le plan visuel que textuel, qui a suscité un intense débat3.

Continuer la lecture de [collectif] : Sexe, race et colonies – note de lecture
  1. Pascal Blanchard, Nicolas Bancel, Gilles Boëtsch, Dominique Thomas et Christelle Taraud []
  2. Sexe, race et colonies: la polémique, France Culture, émission Signes des temps, 14/10/2018 []
  3. Parmi les critiques les plus virulentes, on lira avec intérêt « Les corps épuisés du spectacle colonial » par le Collectif Cases Rebelles, septembre 2018 []

Écrire l’histoire des femmes et du genre : un projet scientifique collectif, un parcours individuel – 21 septembre 2017

Annonce d’une grande conférence à l’occasion des trente ans de l’ENS.

Écrire l’histoire des femmes et du genre : un projet scientifique collectif, un parcours individuel

CONFÉRENCE GRAND PUBLIC
21 septembre 2017
Séance : 18h30

Lieu(x) : Site Descartes – 15 parvis René Descartes

Françoise Thébaud est professeure émérite de l’Université d’Avignon, codirectrice de la revue Clio. Femmes, Genre, Histoire, membre du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » et chercheuse associée à l’Institut des études Genre de l’Université de Genève.

Histoire des hommes écrite par des hommes, la discipline historique a longtemps été pensée au masculin. Tissant l’individuel et le collectif, la conférence propose de retracer près d’un demi-siècle de développement d’un champ de recherches qui a peu à peu imposé le sujet Femmes puis les approches de genre.

Accessibilité : personne à mobilité réduite (accès total)

Durée : 1h30

Lieu : Amphithéâtre Descartes