Archives par mot-clé : épistémologie

GenERe (dir.) : Épistémologies du genre. Croisements des disciplines, intersections des rapports de domination

Nouvelle publication sur la problématique du Genre aux ENS éditions, éditée par GenERe, le laboratoire junior « Genre : épistémologie & recherches » créé en janvier 2014 à l’ENS de Lyon. Présentation de l’éditeur.

Que signifie, aujourd’hui, être chercheur.e et travailler avec le concept de genre ? Le genre ne se conçoit pas isolément. C’est ce que montrent les quatorze contributions réunies dans cet ouvrage, à partir de disciplines aussi variées que la géographie, l’histoire, la littérature, la sociologie, les STAPS, la linguistique, la psychologie sociale, les SIC, les sciences de l’éducation ou encore la philosophie.

D’une part, penser le genre engage des croisements entre les disciplines dont témoignent notamment les épistémologies féministes. D’autre part, cela implique de tenir compte de la multiplicité des rapports de domination, ce que permet en particulier une perspective intersectionnelle.

La pluridisciplinarité des études de genre est peut-être déjà une forme d’interdisciplinarité : le genre serait alors un carrefour aussi bien pour penser les différents rapports de pouvoir que pour formuler des questionnements réflexifs au sein des disciplines – mais également entre elles. En ce sens, l’ouvrage s’adresse aux chercheur.e.s en sciences humaines et sociales mobilisant le genre, mais pas uniquement : il intéressera également toutes celles et ceux qui travaillent à dévoiler les rapports de domination.

Version électronique disponible sur

Sommaire

Préface de Christine Détrez

Introduction    

  • Partie 1. Pluralité et croisements des disciplines    

Le genre en Histoire : universalisme versus universalité plurielle
Michelle Zancarini-Fournel

Le genre en littérature : difficultés, fondements et usages d’un concept
Christine Planté    

Contribution à une épistémologie du genre sur le terrain de l’EPS
Sigolène Couchot-Schiex  

Les bibliothèques au prisme du genre.

L’apport critique de la méthodologie du genre appliquée à la classification des savoirs
Florence Salanouve  

Le genre : une épistémologie contributive pour l’analyse du discours
Marie-Anne Paveau

De la neutralité axiologique au réalisme des expériences vécues du standpoint

Une critique féministe de la relation de connaissance
Claude Gautier    

  • Partie 2. Multiplicité et intersections des rapports de domination 

Saisir l’articulation des rapports de domination : les défis d’une critique féministe de l’espace
Mélusine Dumerchat    

La fabrique du bouc-émissaire en crèche : souffrance et racisme dans le travail de care
François Ndjapou, Pascale Molinier    

Le genre est-il un cache-race ?

Intersections entre genre, classe sociale et « race » dans un projet éducatif sur « l’égalité filles-garçons » en sciences
Clémence Perronnet    

La subversion du genre dans la photographie de Nan Goldin
Mélanie Grué 

Le rôle des enseignant·e·s dans la contestation ou la consolidation d’hétéronormes en milieu scolaire
Gabrielle Richard  

Les « femmes déchues » et les pratiques des associations pour femmes à Liverpool (1890-1910) : Intersectionnalité et micro-histoire
Muriel Gleser-Neveu    

La statistique au service d’une pensée binaire dans l’Angleterre victorienne

Genre, émigration féminine et recensements
Marie Ruiz  

La racialisation de l’ordre des sexes dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres.

Trois cas d’antisémitisme genré
Jennifer Meyer

Conclusion
La recherche en études de genre en contexte polémique  

Postface  

Présentation des auteur·e·s

Comité scientifique

Source : ENS éditions
 

Prix Maurice Courant pour Laurence Roulleau-Berger

Félicitations à notre collègue sociologue du laboratoire Triangle à l’ENS de Lyon.

Laurence Roulleau-Berger, directrice de recherche au CNRS, reçoit des mains de Jean-François Pinton le prix Maurice Courant qui lui a été remis lors d’une cérémonie organisée au Nouvel Institut Franco-Chinois. Ce prix lui a été décerné par le Nouvel Institut Franco-Chinois, l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS et l’ENS de Lyon en reconnaissance de ses travaux de recherche scientifique, qui ont permis la création du Laboratoire International Associé « Post western sociology in Europe and China » et contribuent à renforcer le lien privilégié entre Lyon et la Chine. Sylvie Demurger, au nom de l’Institut des Sciences humaines et sociales du CNRS, a souligné le rôle de Laurence Roulleau-Berger dans la création du 1er LIA en sciences humaines et sociales en Chine :

« L’idée initiale de était de croiser les regards des chercheurs dans des contextes chinois et français, de toute évidence différents, pour analyser les modes de fabrication des connaissances scientifiques et leur déploiement dans le temps, dans un contexte global d’accélération et de circulation des savoirs. La recherche est sociologique, mais elle est aussi épistémologique et méthodologique ».

Le prix Maurice Courant consacre le parcours exemplaire de Laurence Roulleau Berger et la coopération exceptionnelle qu’elle a su mettre en place pour développer en lien avec le Professeur Li Peilin et leurs équipes, une réflexion sociologique nouvelle.

Source : ENS de Lyon