Archives par mot-clé : histoire des femmes

Les femmes dans l’histoire du Việt Nam. Regard d’une historienne [parution 16-11-2023]

Parution de la leçon inaugurale de Mme Bui Trân Phuong, historienne, invitée au Collège de France en 2023. Présentation de l’éditeur.

Comme dans le reste du monde, y compris occidental, l’histoire culturelle et sociale du Việt Nam n’échappe pas à une écriture au masculin. Malgré la persistance séculaire du mythe de la femme guerrière, le pouvoir politique est pendant longtemps resté l’apanage des hommes, laissant aux femmes la gestion économique familiale et la transmission des valeurs traditionnelles. Écrit comme un témoignage, ce livre propose une relecture de l’histoire du Việt Nam au féminin, s’interrogeant sur les sources et méthodes alternatives pour faire émerger d’autres facettes de l’histoire.

Bùi Trân Phượng enseigne depuis 1972 dans différentes universités vietnamiennes et françaises ainsi que dans des programmes développés par des universités américaines au Việt Nam. Ses travaux portent en particulier sur l’histoire de la colonisation, l’histoire des femmes et du genre ainsi que l’histoire de la culture vietnamienne dans une optique comparatiste. Elle est professeure invitée au Collège de France sur la chaire annuelle Mondes francophones, créée en en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie, pour l’année académique 2022-2023.

ISBN 978-2-7226-0627-2

Source : https://www.college-de-france.fr/fr/editions/lecons-inaugurales/les-femmes-dans-histoire-du-viet-nam-9782722606272

Bùi Trân Phượng : Les femmes dans l’histoire du Việt Nam. Regard d’une historienne – parution le 16 novembre 2023

Annonce de la parution du livre Les femmes dans l’histoire du Việt Nam. Regard d’une historienne de Phượng Bùi Trân, professeure invitée au Collège de France sur la chaire annuelle Mondes francophones (2022-2023). Une leçon inaugurale du Collège de France à ne pas manquer.

Présentation ci-après :

Comme dans le reste du monde, y compris occidental, l’histoire culturelle et sociale du Việt Nam n’échappe pas à une écriture au masculin. Malgré la persistance séculaire du mythe de la femme guerrière, le pouvoir politique est pendant longtemps resté l’apanage des hommes, laissant aux femmes la gestion économique familiale et la transmission des valeurs traditionnelles. Écrit comme un témoignage, ce livre propose une relecture de l’histoire du Việt Nam au féminin, s’interrogeant sur les sources et méthodes alternatives pour faire émerger d’autres facettes de l’histoire.

Biographie
Phượng Bùi Trân enseigne depuis 1972 dans différentes universités vietnamiennes et françaises ainsi que dans des programmes développés par des universités américaines au Việt Nam. Ses travaux portent en particulier sur l’histoire de la colonisation, l’histoire des femmes et du genre ainsi que l’histoire de la culture vietnamienne dans une optique comparatiste. Elle est professeure invitée au Collège de France sur la chaire annuelle Mondes francophones, créée en en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie, pour l’année académique 2022-2023.

« Une idée reçue au Việt Nam est de penser qu’avant l’arrivée de l’Occident le pays était très oppressif envers les femmes. Or, le pays a une source bien plus ancienne que ces mille ans de domination et fait partie d’une civilisation sud-asiatique très variée et souvent matrilinéaire. » (Le Courrier du Viêt Nam)


Extrait
« Le sujet s’est imposé […] d’abord pour combler un vide dans la discipline historique. Pour moi, cette histoire n’était pas compartimentée dans l’histoire du genre. Elle se trouvait au cœur de l’histoire moderne et contemporaine du Việt Nam et s’inscrivait dans la continuité de mes travaux sur l’originalité de la proposition de paix de Nguyễn Trường Tộ face au défi de l’Occident et de la question de la modernité dans un contexte d’impérialisme. »

De Saïgon au Collège de France, Phượng Bùi Trân [RFI, En sol majeur]

Interview de Yasmine Chouaki avec Bui Trân Phuong sur RFI. A réécouter.

En préparant cette émission, je suis tombée sur cette citation du conteur Julos Beaucarne “Dès que nous sortons du ventre de notre mère, nous devenons des émigrés”. Et je me suis demandé ce que notre invitée Phượng Bùi Trân devait à notre roi François 1er.

Pour avoir la réponse, il faut lorgner du côté du Collège de France (créé par François 1er) où en mars 2023, elle était invitée en tant que titulaire de la chaire Mondes francophones. Sa leçon inaugurale intitulée Les femmes dans l’histoire du Vietnam a fait grand bruit, peut-être parce que cette historienne vietnamienne, spécialisée dans l’histoire de la colonisation, accumule les premières fois. D’abord, cette leçon inaugurale est une tentative de relecture au féminin de l’histoire du Việt Nam. Et puis Phượng Bùi Trân a été la première à enseigner l’histoire des femmes au Vietnam. Comme un engagement, avec une volonté de dresser une passerelle entre ses deux ventres à elle : le monde vietnamien et le monde francophone.

Lien URL : https://amp.rfi.fr/fr/podcasts/en-sol-majeur/20230611-de-sa%C3%AFgon-au-coll%C3%A8ge-de-france-ph%C6%B0%E1%BB%A3ng-b%C3%B9i-tr%C3%A2n


Illustration “à la une” : L’historienne Bui Trân Phuong lors du colloque sur les Femmes vietnamiennes au Collège de France, 8 juin 2023 © FX

Femmes vietnamiennes : créativité et engagement- Colloque Collège de France – 8 juin 2023

Un événement à ne pas manquer. Résumé et liens vers le programme détaillé des intervenantes. Colloque organisé par Phượng Bùi Trân, chaire Mondes francophones.

Collège de France
Amphithéâtre Guillaume Budé
11, place Marcelin-Berthelot
75005 Paris

Le colloque « Femmes vietnamiennes : créativité et engagement » présente des Vietnamiennes de plusieurs générations. Ces femmes ont en commun l’engagement à des valeurs pour lesquelles elles ont chacune choisi de s’investir. Certaines ont participé aux guerres et révolutions depuis 1945 ou 1975, d’autres sont nées ou ont grandi après 1975, dans différents contextes vietnamiens, d’autres encore résident à l’étranger ou viennent d’autres pays pour s’installer au Việt Nam. Ce sont des universitaires, des chercheuses, des militantes sociales, des journalistes, des écrivaines, des artistes, des femmes d’affaires. Elles nous parleront notamment de leurs expériences vécues au Việt Nam, avec le Việt Nam ou en qualité de Vietnamiennes dans un contexte globalisé.

Pour pallier les lourdes séquelles du passé, remédier aux problèmes du présent, faire face aux défis actuels et futurs aussi bien sur le plan social qu’au niveau de la vie personnelle et intime, nous les verrons déployer différentes stratégies, surmonter des obstacles éprouvants, proposer des solutions innovantes, initier de nouvelles valeurs, et toujours, se montrer imaginatives, résilientes, responsables, fortes non pas d’une quelconque autorité ou pouvoir politique, mais plutôt de leur capacité de survivre, de construire, d’édifier, de créer.

Et pourtant, héritières des précieuses ressources de leur culture d’origine, enrichies de nouvelles connaissances et pratiques apprises d’autres cultures du monde, ne sont-elles pas également et en même temps toujours en train de porter le fardeau de l’histoire longue comme d’un passé récent conflictuel et d’un présent contraignant ? Leurs témoignages diversifiés ainsi que le débat généré au cours du colloque nous permettront de mieux cerner les identités féminines plurielles en évolution.

Interprètes : M. Nguyễn Ngọc Giao, Mme Nguyễn Thụy Phương et Mme Đào Thanh Huyền.

Programme de la journée

  • 09:00 – 09:15

Phuong Bùi Trân : Introduction

  • 09:15 – 09:35

Nguyễn Thị Xuân Phượng : Couleurs sans frontières

  • 09:35 – 09:55

Trần Tố Nga : Le procès d’une femme vietnamienne

  • 09:55 – 10:25

Trần Thị Trà My : Parcours d’une femme autonome de six jambes

  • 10:40 – 11:00

Vũ Kim Hạnh : Créativité et engagement : la création de nouvelles valeurs

  • 11:00 – 11:30

Đào Lê Na : Le spectacle dans le Việt Nam contemporain : l’engagement des jeunes Vietnamiennes

  • 11:30 – 12:00

Nguyễn Hoàng Ánh : Le développement des femmes au Việt Nam à travers ma saga familiale

  • 12:00 – 12:30

Phượng Bùi Trân : Discussion


  • 14:00 – 14:30

Thuc Quyen Nguyen : D’un village vietnamien à l’Académie nationale d’ingénierie des États-Unis

  • 14:30 – 15:00

Thái Thị Ngọc Dư : Études de genre dans les universités de Ho Chi Minh Ville : du projet pilote au développement durable

  • 15:00 – 15:30

Irene Öhler : Ba Trieu’s 21st Century Daughters. A Non-Vietnamese’ Discovery of the Remarkable Women of Vietnam

  • 15:45 – 16:15

Khuất Thu Hồng : Moi, témoin et contributrice à un Việt Nam en transition

  • 16:15 – 16:45

Phan Thúy Hà : Communication d’une écrivaine indépendante

  • 16:45 – 17:15

Huyền Tôn Nữ Cát Tường : D’une femme résiliente à un agent du changement social

  • 17:15 – 17:45

Thái Thị Ngọc Dư : Discussion

  • 17:45 – 18:00

Phượng Bùi Trân : Conclusion


Source : https://www.college-de-france.fr/fr/agenda/colloque/femmes-vietnamiennes-creativite-et-engagement

Illustration “à la une” : femme vietnamienne votant aux élections de 1967 (RVN), Wikimedia Commons.

Engagement, souffrance, résilience : pour une histoire genrée de la guerre du Viêt-Nam – INALCO, 12 avril 2023

Plongée dans l’historiographie des Vietnamiennes pendant la guerre.

Mercredi 12 avril 2023 – 18:00 – 20:00
INALCO
Pôle des langues et civilisations (65 rue des Grands Moulins 75013), Auditorium et salle 5.23

Conférence de François Guillemot, historien (Institut d’Asie Orientale – IAO) et ingénieur de recherche (CNRS), organisée par la Fondation Inalco dans le cadre de l’édition 2022-2023 du cycle Violences sexuelles et violences de genre dans le monde, grâce au soutien de la Fondation ROTHSCHILD-Institut Alain de Rothschild.

Résumé :
Après un survol historiographique sur l’histoire des Jeunesses de choc (Thanh Niên Xung Phong), nous partirons sur les pas de cette jeunesse mobilisée sur la Piste Hô Chi Minh. La commémoration en 2019 du 60e anniversaire de l’ouverture de la piste (mai 1959) a permis de réévaluer l’importance stratégique de ce réseau dans la victoire communiste de 1975. Cette “piste mythique” (đường mòn huyền thoại) s’est révélée être la clé de voûte de la guerre de réunification. L’expérience de dizaines de milliers de femmes et d’hommes pour ravitailler le front du Sud en forces et en munitions est aujourd’hui mieux connue et fait surgir les questions d’engagement, de souffrance et de résilience.
L’expérience de la Piste sera considérée ici sous la double perspective de la marge et du genre. Le rôle essentiel des femmes sera souligné : démineuses, déblayeuses, conductrices de camion, chanteuses, éclaireuses, infirmières, miliciennes… , nous relierons entre-elles ces marges multi-situées de la guerre (jungles, villes, campagnes, diplomatie internationale) pour offrir une photographie plus générale du conflit du point de vue du genre. Il reste en effet une histoire de la guerre du Viêt-Nam à écrire dans une perspective genrée, en prenant en compte toutes ses composantes (nord et sud, marge et centre, ethnies minoritaires, fonctionnement genré de l’armée populaire, engagement des femmes des deux côtés du 17e Parallèle, populations civiles).
 

Voir la conférence : https://hal.campus-aar.fr/hal-04098840/documen


Biographie de François Guillemot

François Guillemot est historien, ingénieur de recherche au CNRS, chercheur à l’Institut d’Asie orientale (IAO, CNRS, UMR 5062), École normale supérieure de Lyon. Auteur de plusieurs ouvrages sur le Viêt-Nam contemporain dont Viêt Nam, fractures d’une nation. Une histoire contemporaine de 1858 à nos jours (Paris, La Découverte, 2018) et Des Vietnamiennes dans la guerre civile, 1945-1975. L’autre moitié de la guerre (Paris, Les Indes savantes, 2014). Il mène des recherches sur la guerre civile vietnamienne, les mouvements nationalistes, le genre pendant la guerre du Viêt Nam. Il anime les carnets de recherche « Guérillera » dédié à la problématique des femmes et de la guerre dans une perspective transnationale et « Mémoires d’Indochine » dédié à l’histoire et aux récits alternatifs de la révolution et de la guerre.