Archives par mot-clé : indépendance

Le genre des independances – Clio n°53, 2021-1

Paru le 6 juillet 2021. Un numéro thématique de la revue CLIO, Femmes, Genre, Histoire sous la direction de Capucine Boivin et de Naomi Davidson. Argumentaire :

Ce que le genre fait aux indépendances et ce que les indépendances font au genre.

Les révolutions et les mouvements de libération vis-à-vis des puissances coloniales et des empires posent d’emblée la question du « nous » qui porte ces revendications, écartelé entre régionalismes, nationalismes et supranationalismes, fragmenté entre plusieurs identités religieuses et ethnolinguistiques. Tant que durent la lutte et ses incertitudes, les figures possibles des engagements sont démultipliées. Le symbole du peuple en armes en quête d’État Nation est même souvent une femme héroïque ou martyr. Mais une fois le « nous » défini, la geste indépendantiste est le plus souvent mise en mémoire comme évidemment masculine et uniforme sur le plan physique, linguistique, culturel, ethnique et/ou religieux, effaçant du même coup le rôle de femmes aux profils variés dans les indépendances. Ce numéro interroge à la fois ce que le genre fait aux indépendances et ce que les indépendances font au genre. 

Source : Belin. URL : https://www.belin-editeur.com/clio-ndeg-53-2021-1

Privileged Women in the Resistance: A Book Launch Discussion on The Saigon Sisters

En différé, voici une discussion intéressante (1h) sur l’ouvrage de Patricia “Kit” Norland, autrice de The Saigon Sisters en compagnie de l’historienne Lien-Hang T. Nguyen. Organisation : Stimson Institute.


The Saigon Sisters shares the stories of nine Vietnamese women who as childhood friends studied at a premier French school in Saigon and as adults chose to support Vietnam’s fight for independence. Through many interviews, letters, and exchanges, Patricia Norland traces these women’s individual stories as they follow different paths in pursuit of a shared ideal and how their stories converge again after the war.

  • Patricia “Kit” Norland, author of The Saigon Sisters and a former public diplomacy officer with the U.S. Department of State. Patricia D. Norland most recently worked as a public diplomacy officer within the U.S. Department of State. She is the translator of Beyond the Horizon and the author of Vietnam in the Children of the World series as well as author of The Saigon Sisters.
  • Lien-Hang T. Nguyen, Dorothy Borg Chair in the History of the United States and East Asia, Columbia University. Dr. Lien-Hang T. Nguyen is the author of Hanoi’s War: An International History of the War for Peace in Vietnam (2012), the forthcoming Tet ’68: The Battles that Changed the Vietnam War and the Global Cold War, and serves as General Editor of The Cambridge History of the Vietnam War, 3 volumes. She is currently working on a study of gender and people’s diplomacy during the Vietnam War era. At Columbia, she is the co-founder of the Vietnam Studies Program.

This event is supported by the War Legacies Working Group.

Source : Stimson

Le genre des indépendances. Comment genrer les indépendances ? Colloque – 18 & 19 juin 2019

Annonce du colloque organisé par Naomi Davidson, Université de Chicago, Centre à Paris.

Ce colloque a pour but d’élargir les champs de recherche sur le genre et les luttes pour l’indépendance. Pendant ces deux jours, nous chercherons à (re)définir les limites des indépendances, en trouvant des convergences et divergences entre la vague des indépendances en Amérique latine du XIXe siècle, celles des États post-ottomans ou post-habsbourgs après la première guerre mondiale, jusqu’aux indépendances des pays africains et asiatiques entre les années 1940-1970.

Programme

Mardi 18 Juin

13h20-13h40 : Accueil et café

13h40-13h45 : Mot de bienvenue de la Directrice Académique Leora AUSLANDER (Université de Chicago)       

13h45-14h00 : Introduction               

  • Naomi DAVIDSON (Université d’Ottawa/Université de Chicago Centre à Paris)

14h00-15h30 : Race et genre en Amérique Latine à l’heure des indépendances 

Présidente : Capucine BOIDIN (IHEAL-Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)         

  • Federica MORELLI (Université de Turin), « Race et genre dans les indépendances hispano-américaines »
  • Lissell QUIROZ (Université Rouen Normandie), « Les indépendances latino-américaines au prisme de la théorie féministe décoloniale »
  • Frédéric SPILLEMAEKER (EHEHI Casa de Velázquez – EHESS), « La masculinité guerrière dans l’Indépendance de l’Amérique hispanique (Nouvelle-Grenade et Venezuela, 1810-1831) »

15h30-15h45 : Pause café

15h45-17h45 : La construction et l’effacement du genre et identité(s) en Europe centrale

Présidente : Morgane LABBÉ (EHESS)  

  • Nevila PAHUMI (Independent Scholar), « Which Feminism Will be Ours? Feminism, Agency and Print Culture in Post Ottoman Albania »
  • Sara BERNASCONI (Universität Zürich), « Le genre des non nommé(e)s – la Bosnie en transition de colonie habsbourgeoise au Royaume des Serbes, Croates et Slovènes»
  • Malgorzata MAZUREK (Columbia University), « Erasing Gender, Creating Abstraction: The Making of Developmental Thought between Poland and the World, 1930-1960 »
  • Tara ZAHRA (University of Chicago), « The Gender of Deglobalization »

Pot : 17h45-18h45

Mercredi 19 Juin

9h30-11h30 : Femmes des luttes, femmes d’état : Engagement féminin en Afrique et au Maghreb

Président : François GUILLEMOT (IAO-ENS de Lyon)

  • Nassima MEKAOUI-CHEBOUT (EHESS) et Elise ABASSADE (Paris 8 et La Manouba), « De l’engagement de femmes au genre des militantes : Béatrice Slama, communiste « israélite » à Tunis et Rima, jociste « musulmane » à Alger.  Perspectives comparées. »
  • Pascale BARTHÉLEMY, (ENS de Lyon, en délégation à l’Imaf) « Les indépendances invisibles : Le Conseil international des femmes et la naissance des conseils nationaux de femmes dans les pays africains (1957-1963) »
  • Natalya VINCE (University of Portsmouth and Netherlands Institute for Advanced Study), « Female University Students, the family and state building in 1960s and 1970s Algeria »
  • Sílvia ROQUE (Universidade de Coimbra), « De l’Héroïne officielle aux héroïnes oubliées : notes sur l’évolution des mémoires de la libération de Guinée-Bissau »

11h30-11h45 : Pause café

11h45-13h15 : Le genre de l’intime et des émotions entre l’Afrique et l’Europe

Présidente : Christina WU (Paris 1)

  • Elena VEZZADINI (CNRS-Imaf), « L’émancipation des femmes au prisme de la presse : débats sur la « question féminine » au Soudan autour de l’indépendance, 1950-1956»
  • Françoise BLUM (Centre d’histoire sociale des mondes contemporains) et Ophélie RILLON (CNRS-LAM), « Une histoire de famille à l’épreuve des indépendances africaines »
  • Ulrike SCHAPER (Freie Universität Berlin), « Women as the last colonial good: Fighting “Third World” sex tourism in West Germany »

13h15-14h15 : Déjeuner                                

14h30-15h15 : Conférence : Quel « genre » avant l’invasion coloniale? Éclairages féministes sur la théorie décoloniale latino-américaine et des Caraïbes

  • Jules FALQUET (Université de Paris, CEDREF-LCSP)

15h15-15h30 : Pause café

15h30-17h00 : Conférence de Clôture de Todd SHEPARD (Johns Hopkins University) et débat

Présidente : Michelle ZANCARINI-FOURNEL (Université de Lyon I, LARHRA)

Source : Calenda

La Maquisarde, l’hommage à sa mère, de l’écrivaine Nora Hamdi [2014]

[ndlr] Témoignage de Nora Hamdi.

« C’est ma mère. Je la regarde sans mots. De sa vie, de ses quinze ans en Kabylie, je sais peu de choses. Presque rien. Ma mère était paysanne, elle cueillait des olives, elle surveillait les moutons. Elle dormait sur la terre battue et ne connaissait ni l’école, ni la liberté. Longtemps je n’ai pas osé la questionner. Puis j’ai enquêté, je suis partie en Algérie. J’ai découvert que ma mère, timide et discrète, était une héroïne. Qu’elle avait connu, si jeune, le maquis, la résistance, la fuite, le camp. Sans doute la torture et la violence des hommes. J’ai compris aussi qu’elle avait aimé la fraternité et la vraie liberté… »

Source : Grasset