Archives par mot-clé : RSVN

Phương Liên : Ra mắt sách ‘Thanh niên xung phong anh hùng’

Annoncée sur le site officiel du gouvernement de la RSVN : sortie prévue d’un ouvrage commémoratif en trois tomes en hommage aux Jeunesses de choc du Viêt-Nam. Le tome 1 est paru le 7 juillet à l’occasion du 70e anniversaire des blessés et martyrs, le tome 2 paraîtra le 30 septembre et le tome 3 le 15 décembre.

(Chinhphu.vn) – Chiều 7/7, Hội Cựu Thanh niên xung phong (TNXP) Việt Nam đã giới thiệu cuốn sách “Thanh niên xung phong anh hùng” tập 1 nhân dịp kỷ niệm 70 năm ngày Thương binh-Liệt sĩ (27/7/1947-27/7/2017).

Lire la suite : VGP News, 07/07/2017.

Voir aussi :

Giới thiệu bộ sách “Thanh niên xung phong Việt Nam anh hùng”, QĐND Online, 08/07/2017 – Chiều 7-7, tại Hà Nội, Hội cựu Thanh niên Xung phong Việt Nam đã tổ chức giới thiệu bộ sách “Thanh niên Việt Nam anh hùng”.

Thanh niên xung phong Việt Nam anh hùng, TP Online, 08/07/2017.

Image « à la une » : © 2017 Tien Phong Online

Arrestation de Mme Can Thi Theu / Dân oan Cấn Thị Thêu bị bắt – 10/06/2016

La répression contre les paysans pétitionnaires s’accentue. Annonce par sa famille de l’arrestation de Can Thi Theu, une activiste sociale connue. Selon le blogueur Nguyen Tuong Thuy, l’arrestation a mobilisé 70 policiers en uniforme et en civil pour mener à bien l’opération !

Message politique de son fils traduit ci-après en français.

« A 6 heures aujourd’hui [vendredi 10 juin], des forces de police anti-émeute, la Công An, la sécurité publique (de Hanoi et de la province de Hoa Binh) se sont rendues dans notre maison (district de Yen Thuy dans la province de Hoa Binh) pour contrôler ma famille et mettre aux arrêts ma mère avant de l’emmener.

La police du district de Dong Da à Ha Noi a présenté le mandat d’arrêt en vertu de l’article 245 du code pénal pour « troubles de l’ordre public ».

Ils ont également présenté un mandat de perquisition, ils ont fouillé la maison sans résultat, mais le téléphone de ma mère a été saisi.

Actuellement, les policiers détiennent ma mère au commissariat du district de Yen Thuy.

Je suis sur le chemin avec les compatriotes de Duong Noi pour lutter contre la clique des mandarins corrompus communistes, contre la dictature communiste et contre l’État policier.

Ma famille appelle la communauté internationale à se mobiliser contre les arrestations visant à s’accaparer des terres du peuple par les autorités de Hanoi ».

Source : Dan Lam Bao

DanOan_CanThiTheu
Portrait de Can Thi Theu © CTM Media

Lire aussi :

Image « à la une » : Policiers anti-émeutes arrêtant Mme Can Thi Theu, paysanne pétitionnaire à Yen Thuy, province de Hoa Binh © ANTD

Nguyên Thi Kim Ngân élue présidente de l’Assemblée nationale [Le Courrier du Vietnam]

[ndlr] Élection par les députés de l’État-Parti de la première femme présidente de l’Assemblée nationale de la RSVN (Nguyen Thi Kim Ngan, 62 ans).

À la majorité des voix, Nguyên Thi Kim Ngân a été élue ce matin, 31 mars, présidente de l’Assemblée nationale (AN) vietnamienne, succédant à Nguyên Sinh Hùng.

Nguyên Thi Kim Ngân est la première femme à assumer une des plus hautes fonctions de l’État, en dehors de la vice-présidente du Vietnam, ainsi que le premier dirigeant à prêter serment devant l’AN.  Elle a aussi été élue présidente du Conseil électoral national, fonctions également occupées par son prédécesseur.

Cet après-midi 31 mars, la libération de ses fonctions du chef de l’État, Truong Tân Sang, doit être à l’ordre du jour.

Le 30 mars, les députés se sont réunis en séance plénière. Dans la matinée, ils ont discuté du projet d’amendement de la Loi sur la signature, l’adhésion et l’application des conventions internationales. Douze députés ont présenté leurs avis sur les principes de signatures, d’application et de ratification des conventions internationales, sur l’harmonie entre ces dernières et la Constitution, les lois vietnamiennes, etc.

Lire la suite : Le Courrier du Vietnam

Pour en savoir plus :

Image « à la une » : La nouvelle présidente de l’Assemblée nationale prête serment © Thông Nhât/VNA/CVN

 

Phụ nữ có thể đảm nhiệm vị trí đứng đầu Đảng, Nhà nước [TNO]

Entretien avec la députée Nguyen Thi Thanh pour la promotion d’une femme à la tête de l’Etat-Parti vietnamien.

Phụ nữ hoàn toàn có thể đảm nhiệm vị trí đứng đầu Đảng, Nhà nước và việc này có khả năng trở thành hiện thực tại Đại hội Đảng lần thứ XII.

Đó là chia sẻ của Bí thư Tỉnh ủy Ninh Bình Nguyễn Thị Thanh, Ủy viên dự khuyết BCHTƯ khóa XI với báo chí bên lề phiên khai mạc Đại hội Đảng XII sáng nay 21.1.

Đóng góp cho Đại hội Đảng XII này cũng có nhiều ý kiến bày tỏ kỳ vọng Đại hội sẽ là sự khởi đầu cho công cuộc Đổi mới lần thứ 2 của Đảng. Bà có suy nghĩ gì về ý kiến đó?

Bà Nguyễn Thị Thanh: Tôi nghĩ rằng với sự chuẩn bị của Ban chấp hành TƯ khóa XI, sự đóng góp ý kiến của hàng triệu cán bộ, đảng viên và nhân dân cả nước, với tinh thần cầu thị, dân chủ, với sự tiếp thu tối đa ý kiến của Ban Chấp hành TƯ cho trí tuệ của Đại hội lần này, với tình cảm, trách nhiệm của 1510 đại biểu, tôi nghĩ rằng những suy nghĩ ấy hoàn toàn có cơ sở.  Tôi tin tưởng rằng giai đoạn mới sẽ là thời khắc quan trọng cho Việt Nam cất cánh.

Những kỳ vọng về một công cuộc đổi mới lần thứ 2 như một động lực, yêu cầu gắn với đất nước, dân tộc trong thời kỳ mới. Theo bà những kỳ vọng đó sẽ đặt gánh nặng gì cho các tân ủy viên sắp tới?

Đương nhiên vinh dự càng lớn thì trách nhiệm càng cao. Điều đó rất có ý nghĩa với Ủy viên TƯ khóa mới. Với một tâm thế, tình cảm và trách nhiệm trước Đại hội, tôi cho rằng trách nhiệm của các tân ủy viên TƯ trong thời gian tới là rất nặng nề. Nhưng trách nhiệm cũng gắn liền với vinh quang. Không có cách gì khác, các ủy viên phải ý thức, xác định trách nhiệm của mình, tự đổi mới, tự chỉnh đốn mình với tinh thần Nghị quyết TƯ 4 tiếp tục trong thời gian tới.  Tôi nghĩ rằng hàng triệu trái tim của nhân dân cả nước đang kỳ vọng và gửi gắm, tôi tin các tân ủy viên sẽ không phụ lòng tin gửi gắm của các đảng viên và nhân dân.

Là lãnh đạo nữ chị đánh giá như thế nào việc nâng cao vai trò của nữ cán bộ trong nhiệm kỳ tới?

Kết quả công tác cán bộ nữ trong nhiệm kỳ vừa qua và cả thời gian gần đây cho thấy Đảng ta đã có nhiều chủ trương, việc làm cụ thể quan tâm đến đội ngũ cán bộ nữ. Với sự phát triển mạnh mẽ hơn của phong trào phụ nữ cả nước trong đó có  kết quả công tác cán bộ nữ, tôi tin thời gian tới, chủ trương công tác cán bộ nữ trong Đảng, Quốc hội và chính quyền, tổ chức khác sẽ tiếp tục có những bước đi mới. Bản thân lãnh đạo nữ sẽ có tâm thế vững vàng hơn, tự tin hơn để vượt qua rào cản đời thường, định kiến về giới để cống hiến cho Đảng, nhà nước và phụ nữ.

[…] Với tình cảm, trách nhiệm trong công tác cán bộ nữ, tôi tin phụ nữ có thể đứng ở vị trí đứng đầu Đảng, Nhà nước. 

Lire la suite : Thanh Niên, 21/01/2016.

Ta Phong Tan, libérée mais « expulsée » aux États-Unis

Les médias concernés par la protection des journalistes et des droits de l’homme ont annoncé la bonne nouvelle hier. La célèbre blogueuse dissidente Ta Phong Tan, ancienne policière, a finalement été libérée  après trois ans d’enfermement et une grève de la faim éprouvante.

Son cas a été pris très au sérieux par les autorités américaines et sa défense portée inlassablement par son compatriote dissident Nguyen Van Hai lui même libéré et expulsé aux États-Unis en octobre 2014. En mars 2013, alors qu’elle était toujours emprisonnée, Ta Phong Tan avait reçu le prix des « Femmes de Courage du Monde » décerné par Michelle Obama. Lors de son expulsion vers les États-Unis, Nguyen Van Hai avait prévenu qu’il ferait tout pour faire libérer Ta Phong Tan, celle avec qui il avait créé le Club des Journalistes Libres au Viêt-Nam huit ans plus tôt. Grâce à l’intervention américaine auprès des autorités vietnamiennes l’ancienne policière est certes libérée mais comme pour Nguyen Van Hai, elle est expulsée en urgence vers les États-Unis, destination traditionnelle pour les exilés politiques vietnamiens. Arrivée hier soir en Californie, visiblement émue, Ta Phong Tan a pu s’exprimer sur les conditions de son départ devant les journalistes de la communauté vietnamienne qui ont relayé l’information. Comme pour Nguyen Van Hai, la difficulté pour Tan sera désormais de se reconstruire et de s’insérer dans un tissu local encore largement hostile au pouvoir communiste vietnamien. La communauté vietnamienne des États-Unis reste divisée sur le soutien à apporter aux anciens prisonniers d’opinion issus de l’appareil communiste comme c’est le cas pour cette ancienne policière (expulsée du PCV et interdite d’exercer son métier en 2006). Janet Nguyen, la sénatrice de l’État de Californie, très engagée aux côtés des dissidents vietnamiens, se tenait à ses côtés lors de son entretien express à l’aéroport de Los Angeles.

La stratégie des autorités vietnamiennes qui consiste à expulser manu militari les dissidents les plus notoires vers les États-Unis suite aux fortes pressions exercées par ces derniers vise à épuiser les forces de la dissidence intérieure. Cette stratégie appliquée par la Chine populaire s’est révélée payante pour le pouvoir en place. Il est en effet plus difficile d’agir sur la situation intérieure en étant coupé du contexte économique et social tout en étant éloigné du pays. Mais selon la dissidente, il ne s’agit pas d’une expulsion sur le plan juridique mais du résultat de la pression américaine pour la faire libérer, elle s’explique à son arrivée à l’aéroport de Los Angeles :

« Ce n’est pas une expulsion parce que les Américains les ont forcés à me libérer et ils ont décrété « une suspension temporaire de l’exécution de la peine d’emprisonnement«  et non pas une décision d’expulsion ». [1]

Quoi qu’il en soit, Ta Phong Tan est ainsi la troisième dissidente à rejoindre les États-Unis après Cu Huy Ha Vu en avril 2014 et Nguyen Van Hai alias Dieu Cay en octobre 2014. Cependant, cette relative impuissance d’action des dissidents politiques exilés est compensée par leur regroupement dans un même pays et la possibilité de faire entendre leurs voix pour peser de l’extérieur sur l’évolution politique du Viêt-Nam. Ces dissidents parient beaucoup sur la puissance d’internet et, désormais libres de leurs faits et gestes, hissent leur action au niveau international. Symbolique forte : cette libération du 19 septembre intervient huit ans jour pour jour après la fondation du Club des Journalistes Libres à Saigon. Notons qu’il reste une douzaine de cyberdissidents journalistes dans les geôles de l’État communiste.

FG, MàJ 21/09/2015.

[1] Entretien retranscrit par le blog Dan Lam Bao : Blogger Tạ Phong Tần vừa đặt chân đến Mỹ, Dan Lam Bao, 21/09/2015.

TaPhongTan-cpj

La libération de Ta Phong Tan :

Son portrait sur le site d’Amnesty International :